Le procès intenté à Jean Luc Murden pour l’assassinat d’Avinash Chuttoo, un handicapé, à la discothèque Zeclair à Grand-Baie le 30 septembre 2006, s’est déroulé devant le juge Benjamin Marie-Joseph aux Assises hier. L’accusé a plaidé coupable sous une charge réduite de Wounds and Blows without intention to kill. Les huit témoins de la poursuite ont été entendus hier avant que le procès soit clos. Dans sa déposition à la police, Murden avait indiqué que ce jour-là il avait agi sous l’emprise de l’alcool et n’avait pas l’intention de tuer Avinash Chuttoo qui était l’un de ses amis d’enfance. Le juge Marie Joseph a réservé son jugement.
Le Dr Sudesh Kumar Gungadin qui avait pratiqué l’autopsie d’Avinash Chuttoo a déposé en Cour hier. La cause du décès avait été attribuée à une cardiac tamponade. La victime aurait reçu plusieurs coups de canif de Jean Luc Murden et a eu le coeur perforé. À une question de l’avocat de la poursuite, Me Raheem Tajoodeen sur la condition physique de la victime, le médecin légiste a expliqué qu’elle souffrait d’elephantiasis, une maladie qui engendre une malformation du pied. Le médecin a soutenu que, dans de telles conditions, il était difficile pour Avinash Chuttoo de se défendre car il avait des difficultés à se tenir debout en raison de sa malformation.
Par ailleurs, l’inspecteur Ellayah a produit la déposition qu’il avait enregistrée en cour. Il en ressort que le 30 septembre 2006, Jean Luc Murden était en compagnie de son frère Dominique, qui est lui poursuivi pour Wounds and Blows dans cette même affaire. Il était parmi ceux qui avaient tabassé Avinash Chuttoo le jour du drame.
Rappelons que Jean Luc Murden était âgé de 22 ans au moment des faits qui lui sont reprochés. Il a étudié jusqu’à la Form 2 et a, part la suite, suivi des cours de menuiserie à l’Industrial Vocational Training Board. Quelque temps après, il devait mettre terme à ses études et travailler comme maçon. C’est là qu’il devait faire la connaissance d’un certain Vikram, avec qui il sortait souvent pour aller prendre un verre. Le jour du drame, Vikram et quelques autres amis étaient venus chez lui et avaient consommé de l’alcool. Par la suite, ils se sont rendus dans un restaurant à Goodlands dans la voiture du dénommé Vikram et devaient consommer encore plusieurs bières.
Vers 23 h, ils ont décidé de se rendre à la discothèque Zeclair à Grand-Baie, où ils ont dansé et consommé encore plus d’alcool. L’accusé se trouvait au bar quand son ami Vikram lui aurait demandé de sortir car il y avait un problème dehors. À sa sortie, Jean Luc Murden devait apercevoir ses amis en train de tabasser Avinash Chuttoo. C’est là, que dit-il, il se serait joint à la bagarre et s’était mis à tabasser la victime à son tour, pour défendre ses amis. À un certain moment, il a sorti le canif qu’il portait toujours sur lui et a infligé plusieurs coups à la victime.
Tout ceci s’était déroulé sur le parking de la discothèque. Après avoir battu le handicapé, ils l’ont laissé sur le parking avant de prendre la fuite. C’est le lendemain que Jean Luc Murden a appris que la victime était morte. Dans sa déposition, l’accusé avait indiqué avoir agi sous l’emprise de l’alcool et qu’il n’avait pas l’intention de tuer Avinash Chuttoo, qui était un de ses amis d’enfance.
Lors de sa plaidoirie, l’avocat de la défense, Me Desigan Ponnan a soutenu que son client regrettait ses actes car il n’avait jamais eu l’intention de tuer Avinash Chuttoo et qu’il avait été victime de ses fréquentations à son jeune âge. Le juge Marie-Joseph a réservé son jugement.