Dharamsing Bissoo

Dharamsing Bissoo, maçon de son état, fait face à un procès devant les Assises pour le meurtre de sa concubine, Pooja Gumbheer, 21 ans, commis le 23 février 2014 Route Bassin, à Quatre-Bornes. Lors du procès, l’accusé a affirmé qu’il n’avait « aucune intention de tuer » sa concubine.

Revenant sur le drame, il a soutenu que la victime l’avait « provoqué » ce jour-là en lui disant qu’elle avait eu des relations sexuelles avec un autre homme. « Mo ti kontan li. Linn pouss mwa a bou ! » a-t-il lancé. À la fin des plaidoiries, le juge Benjamin Marie-Joseph a réservé la sentence.

Dharamsing Bissoo a plaidé coupable sous une charge réduite, alors qu’il était initialement poursuivi pour meurtre avec préméditation. Sept témoins ont été entendus. Le premier, Rajesh Daoonauth, District Clerk au tribunal de Rose-Hill, où l’enquête préliminaire a eu lieu, a présenté en cour un couteau présenté comme l’arme du crime. Le Dr Harish Kumar Baichoo, ex-médecin légiste de la police, qui avait pratiqué l’autopsie de la victime le lendemain du drame, a également été entendu. Selon lui, le décès résultait d’un coup porté au coeur. Le témoin a également révélé que la victime portait six blessures mineures.

L’assistant surintendant de police, Mohammad Aniff Thug, a quant à lui expliqué que c’est lui qui a porté l’accusation de meurtre à l’accusé, à la prison de Grande-Rivière-Nord-Ouest. L’accusé avait répondu : « Mo ti extra kontan mo fam. Mo pa ti panse pou ariv sa ! ». La cousine de l’accusé, Karishma Gumbeer, qui a aussi témoigné en cour, a, elle, confirmé que le jour du drame, elle se trouvait dans la cuisine lorsque l’accusé a frappé à la porte. « Pooja était à la maison, chez moi, quand mon cousin est venu. Ils discutaient et je pensais qu’ils allaient trouver une solution à leur problème. Pooja l’a beaucoup insulté et l’a provoqué ce jour-là. Et ils en sont venus aux mains. Par la suite, j’ai vu un couteau dans la main de mon cousin », a-t-elle raconté.

Selon les détails de l’enquête, Pooja Gumbheer, qui travaillait comme coiffeuse, avait décidé de quitter le domicile où elle vivait avec son concubin. Elle avait ensuite trouvé refuge chez son frère, toujours Route Bassin, à Quatre-Bornes. Dharamsing Bissoo, voulant reconquérir sa concubine, avait alors tenté de la faire revenir, mais en vain. Une violente dispute aurait ensuite éclaté entre eux au domicile du frère de la victime. C’est alors que Dharamsing Bissoo, muni d’un couteau, aurait infligé plusieurs coups à Pooja Gumbheer.

Cette dernière avait été conduite d’urgence au Princess Margaret Orthopedic Centre, à Candos, mais devait ensuite rendre l’âme. Dharamsing Bissoo a présenté ses excuses hier en cour et a déclaré qu’il n’avait « aucune intention de tuer » celle qu’il aimait. « Plizier fwa mo finn pardonn li pou so infidelite. Li finn pouss mwa a bou ! » dit-il. Dharamsing Bissoo est défendu par Me Avineshwar Dayal. La poursuite, elle, est menée par Me Denis Mootoo, Senior Assistant DPP.