La Mauritius Football Association (MFA) et la Mauritius Professional Football League (MPFL) ont conjointement donné une conférence de presse hier au Labourdonnais Hotel pour dresser un constat sur le championnat professionnel, débuté en novembre dernier, et aussi pour parler des projets futurs. De représentants de sponsors et de clubs étaient présents à cette occasion.
Le chairman de la MPFL, Georges Chung, initiateur du football professionnel à Maurice, a salué et remercié les sponsors pour leur soutien à ce projet considéré comme une première dans l’histoire du football local.
Pour lui, la révolution de la professionnalisation est lancée. Ce projet, a-t-il dit, est avant tout un moyen pour remettre le football sur les rails et par extension de donner au sport roi sa juste valeur. Georges Chung a estimé que depuis le coup d’envoi du championnat, le paysage footballistique a changé.
«Nous constatons avec satisfaction que la qualité du jeu s’est améliorée. Il reste encore du progrès à faire et nous sommes dans la bonne direction. D’ici peu, nos footballeurs pourront rivaliser sans complexe avec les pays africains», a-t-il fait ressortir.
Le football professionnel, a ajouté le chairman de la MPFL, est une industrie footballistique dans la mesure où ce projet a donné de l’emploi à au moins 250 footballeurs. «D’ici en août 2015, la MPFL aura investi une somme de Rs 45M dans les équipes. Nous allons continuer dans cette direction pour améliorer notre football et d’autres projets sont à venir.»
En ce qui concerne l’assistance dans les stades, Georges Chung a exprimé sa satisfaction. Il a constaté que les gens viennent petit à petit dans les stades. Il a noté une bonne affluence dans les stades de St-François-Xavier (Port-Louis) et Germain-Comarmond (Bambous). «Parmi les spectateurs on retrouve des femmes et des jeunes.»
Prenant la parole, le président du comité technique, Saoud Lallmohamed, a souligné que les membres de son comité travail d’arrache-pied afin de soutenir une coordination permanente entre la MFA et les clubs. Le «licencing» des joueurs est une des grandes réalisations. A ce jour, la MFA et la MPFL ont fait 700 licences pour les seniors, juniors et dames. «Les joueurs sont assurés en cas de blessures. Nous misons sur la professionnalisation. Cela dit, il faut que les règles et la discipline soient respectées. Le comité technique a pris les mesures qui s’imposent envers certains joueurs n’ayant pas respecté leur contract. C’est une culture du sport que nous voulons implanter», a indiqué Saoud Lallmohamed.
S’agissant des investissements financiers, le président du comité technique de la MPFL a laissé entendre que chaque sou dépensé doit être utilisé juditieusement et honnêtement. Ce dernier a estimé que les médias ne jouent pas suffisamment leur rôle pour promouvoir le football professionnel. Ils privilègent, selon lui, le football international que local.
Samir Sobha, président de la MFA, a annoncé que plusieurs projets sont en chantier notamment la tenue des championnats de catégorie d’âge et également une compétition destinée aux écoles de foot. Les structures et les infrastructures de la MFA seront améliorées afin d’offrir un meilleur service aux joueurs.
Samir Sobha a déclaré que le Club M participera cette année aux différentes compétitions internationales. En ce qui concerne les 9es Jeux des îles, il a indiqué que la MFA viendra avec un plan relatif à la préparation de l’équipe nationale. «Georges Chung avait aidé financièrement les joueurs lors de la préparation en 2011. Cette fois les joueurs n’ont pas de problèmes avec leurs employeurs pour préparer les JIOI dans le mesure où ils sont payés pour jouer au football grâce à la professionnalisation», a fait ressortir le président de la MFA.