Vous êtes une Mauricienne ou une Rodriguaise, de 17 à 25 ans, mesurez au minimum 1m70, êtes célibataire, avez un physique avantageux et d’excellentes aptitudes à la communication pour être à la hauteur à l’échelon international, ce concours est fait pour vous. Les inscriptions sont déjà ouvertes pour la deuxième édition du concours Miss Supranational Mauritius organisé à l’initiative d’Ameeksha Dilchand et qui élira désormais deux Miss : Miss Supranational Mauritius et Miss Grand International Mauritius.
Les applications doivent se faire directement sur le site-web de Miss Supranational Mauritius. Les intéressées ont jusqu’au 6 août pour s’inscrire. Cette année, le concours retiendra 15 filles au lieu de 12, qui seront présentées à la presse le 27 août prochain lors d’un défilé. Le mois de septembre sera consacré aux préparatifs en vue de la finale qui se tiendra le 9 octobre au Trianon Convention Centre. La cérémonie dévoilera le nom de celle qui ira représenter Maurice au concours Miss Grand International 2016 en Thaïlande et de celle qui ira défendre les couleurs de notre pays cette année même en Pologne.
Comme tout concours de beauté, le physique est un aspect très important pour celui de Miss Grand International. « Cette année, nous avons reçu la franchise de Miss Grand International, un concours qui est plus axé sur le mannequinat. Les filles sont jugées à 30% sur leur faculté de communication et 70% sur leur physique », a dit Ameeksha Dilchand lors d’une conférence de presse tenue jeudi au Hennessy Park Hotel à Ébène.
Cette année, c’est Stacy Ng See Cheong, Miss Supranational Mauritius 2014, qui a été désignée pour représenter Maurice à ce concours qui se tiendra en octobre en Thaïlande. « Comme elle n’a pu concourir à l’élection Miss Supranational qui s’est tenue en Pologne l’année dernière à cause d’une blessure à la main, c’est tout naturellement elle que nous avons choisie. Elle est prête, les critères étant les mêmes que Miss Supranational », nous dit la directrice nationale.
Entre études et engagement
L’année de règne de Stacy Ng tire à sa fin. La jeune femme va bientôt rendre sa couronne. Si elle se sent prête maintenant pour affronter les candidates à Miss Grand International, c’est parce que durant toute l’année, « des moyens étaient mis à ma disposition pour bien me préparer. J’ai été encadrée par des coaches », nous dit-elle.
L’année de règne de cette Quatre-bornaise de 22 ans a aussi été partagée entre ses études en droit et économie à l’université de Maurice et son engagement à l’association Autisme Maurice. « Le temps de mon règne a été consacré aux activités organisées par l’Association Autisme Maurice, en collaboration avec Miss Supranational Ltd. Dont la campagne « Light it blue selfie’ qui avait pour but de sensibiliser la population mauricienne, surtout les jeunes sur cette maladie méconnue qui touche beaucoup de personnes. Cette campagne qui visait à mobiliser la population sur les réseaux sociaux, consistait tout simplement à prendre un selfie individuel ou de groupe, de personnes vêtues d’un t-shirt bleu pâle, tout en brandissant sur une feuille le hashtag « TogetherForAutism » et de l’envoyer à Miss Supranational Mauritius pour en faire un grand billboard. Il y a aussi eu la marche pour la journée mondiale de l’autisme, d’oû une quête fut passée tout le long du parcours pour récolter des fonds », dit-elle.
Un bilan très positif
L’année dernière, Miss Supranational Mauritius Pageant a tout de même envoyé sa première représentante à l’élection Miss Supranational qui s’est tenue à Krakow, en Pologne. Kelly Celine, élue première dauphine à Miss Supranational Mauritius 2014, n’est pas retournée à Maurice les mains vides. Son sourire et l’assurance acquise après avoir décroché le titre de première dauphine auraient payé. Celle qui remplaçait Stacy Ng qui s’était blessée à la main à la suite d’un accident, a aujourd’hui un bilan très positif : elle nous est revenue avec une nouvelle écharpe : celle de Miss Supranational Africa Award. Elle nous partage son expérience: « En Pologne, j’ai dû me surpasser pour donner le meilleur de moi-même. L’effort a payé. De plus, la rencontre avec d’autres cultures a été pour moi une découverte qui aujourd’hui reste gravée au fond de moi. J’ai aussi connu des moments où je ne me sentais pas bien ou seule. Mais j’étais très vite réconfortée grâce au soutien de mes proches et de l’organisation à Maurice. Je ne retiens que le meilleur de cette aventure », dit-elle.
Idem pour Stacy Ng qui ne conserve que de très bons souvenirs depuis son sacre. Elle exhorte les filles à participer au concours Miss Supranational: « Comme tout concours de beauté de cette envergure, Miss Supranational est un grand défi. Mais il ne faut pas avoir peur de tenter l’aventure, car, comme on dit : qui ne tente rien, n’a rien, et il y a justement tant à gagner dans ce concours. J’y ai moi-même découvert plusieurs facettes de ma personne dont je ne soupçonnais pas l’existence. Aujourd’hui, en me regardant, je peux dire que j’en suis sortie grandie, confiante et épanouie. Ce que je souhaite aux nouvelles participantes, c’est d’oser vivre l’aventure et de ne rien rater, car elle ne peut qu’être merveilleuse si vous allez jusqu’au bout », dit-elle.