La Mauritius Telecom Foundation et le ministère de l’Éducation ont signé un protocole d’accord portant sur la contribution des écoles et collèges d’État dans la campagne « Je recycle les mobiles et les piles ». Cette initiative, lancée en octobre 2010, vise à collecter des piles et des téléphones portables usagés à des fins de recyclage, cela dans un souci de protéger l’environnement compte tenu des éléments nocifs dans ces produits.
« Pour faire suite à la campagne, l’aide du ministère de l’Éducation et des Ressources humaines a été sollicitée pour sensibiliser les enfants et les jeunes à la protection de l’environnement et de l’écosystème en leur faisant prendre compte de l’importance de traiter industriellement les piles et portables usagés car ils représentent une menace pour l’environnement à cause de leurs éléments polluants », explique Bashir Mahamode, coordinateur du projet. Ces objets contiennent en effet des produits chimiques et des métaux toxiques, qui lorsqu’ils sont jetés n’importe comment dans les poubelles, les dépotoirs et les décharges, nuisent à l’environnement et sont dangereux pour l’homme.
Un protocole d’accord a été signé entre le CEO de Mauritius Telecom et également président de la Mauritius Telecom Foundation Sarat Lallah et la Senior Chief Executive de l’Éducation, Premila Aubeeluck, au siège du ministère pour la collaboration des écoles et collèges d’État.
Le projet, qui consiste à faire participer les écoles dans l’éveil de la conscience autour du recyclage de ces produits, consiste en la tenue de causeries. Les élèves seront sensibilisés à travers un clip sur l’importance du recyclage et la diffusion d’affiches et de livrets, afin d’encourager la culture du recyclage et l’adoption de bons gestes dès le plus jeune âge. Le soutien des professeurs et des clubs environnementaux des écoles sera sollicité. Le ministère de l’Éducation a ainsi donné son accord pour que le projet soit lancé dans une école durant la première semaine de la rentrée du second trimestre et le même jour dans les autres établissements de l’île.
À noter que la première cargaison de piles et de téléphones portables usagés a quitté Maurice fin février à bord du navire MSC Lesotho pour Le Havre en France, avect 6 468 kilos de piles et 2 400 mobiles. Avec d’autres partenaires, Mauritius Telecom a placé plusieurs boîtes pour la collecte des vieux mobiles et piles dans les Orange Shops, les bureaux de poste à Maurice et à Rodrigues, les bureaux du service public, les centres communautaires, dans les supermarchés et chez d’autres partenaires. Après la collecte, ces déchets sont envoyés dans un centre de triage où les piles et des téléphones sont triés en fonction de leur taille et composition. Ils sont ensuite démantelés selon leurs composants/filières : plastique, métaux, circuits électroniques et accumulateur/batterie. Alors que le plastique contenu par exemple dans un téléphone portable est traité localement, les autres éléments tels que les piles, accumulateurs et autres circuits électroniques sont stockés jusqu’à obtention d’une quantité suffisante en vue de l’acheminement pour l’étape du recyclage à l’étranger. Après le recyclage, les métaux extraits des piles et téléphones portables peuvent être utilisés pour fabriquer de nouvelles piles et batteries, et autres objets en acier inoxydable.