• Une lettre adressée à Navin Ramgoolam sur les dossiers prioritaires sont le PRGF, la pension de vieillesse, le Redundancy Board et les nouvelles lois du travail

Las d’attendre que les trois principaux blocs politiques du pays présentent leurs manifestes électoraux, la Confédération des travailleurs du secteur public et privé (CTSP) a décidé d’inviter les dirigeants à présenter leurs manifestes électoraux au plus vite pour que les travailleurs puissent faire leur choix et surtout préciser leurs positions par rapport à des volets majeurs régissant le monde du travail.

Rencontrant la presse, jeudi après-midi, au siège de la CTSP, à Rose-Hill, Reaz Chuttoo et Jane Ragoo, respectivement président et secrétaire général de cette confédération, ont affirmé que les dirigeants de ces blocs politiques ont « le devoir de communiquer le contenu de leurs manifestes électoraux sur les principales revendications des travailleurs ».

Selon Reaz Chuttoo, le MMM avait déclaré qu’avant que la loi ne soit votée, il avait pris l’engagement de venir de l’avant avec la réforme des lois du travail. L’Alliance Lepep à l’époque avait introduit les nouvelles lois au Parlement. Quant à l’alliance PTr-PMSD, il devait souligner que Xavier-Luc Duval, en tant que leader de l’opposition, avait pris position au Parlement, n’étant pas d’accord avec les deux nouvelles lois dans son intégralité.

« Il disait que le taux de contribution du Portable Retirement Gratuity Fund pourrait avoir un impact sur l’économie. Il n’était pas non plus d’accord avec l’introduction du Redundancy Board. Si les parlementaires étaient convaincus de son discours avec celui d’Adrien Duval, les deux nouvelles lois du travail n’auraient pas été votées », a déclaré Reaz Chuttoo.

Par ailleurs, il indique que, depuis que Rama Sithanen est retourné dans la politique active, « il ne fait que dire que le pays est frappé par le surendettement ». Selon lui, cela fait rappeler sa stratégie en 2005 lorsqu’il avait trouvé des squelettes au placard et que les lois du travail avaient connu un dérèglement.

« Li ti ras dipin dan labous zanfan. Il avait retiré les subsides sur les frais d’examens de SC et de HSC, baissé l’impôt pour les riches ainsi que la Corporate Tax. Quelle garantie avons-nous maintenant qu’il ne viendra pas de l’avant avec le même agenda ?  » se demande-t-il.

Il poursuit : « C’est pourquoi il est bon de savoir ce que Navin Ramgoolam pense de tout cela. Ces nouvelles lois du travail viennent de nos tripes. Pouvons-nous prendre le risque de jouer un coup de poker avec l’avenir de 700 000 travailleurs de ce pays ? Certainement pas. »

En raison de tout cela, la CTSP a décidé d’adresser une lettre à Navin Ramgoolam en tant que leader de l’alliance PTr-PMSD afin qu’il vienne préciser sa position en écrit.

« Xavier-Luc Duval avait proposé que la contribution au PRGF soit de 3,5%, ce qui équivaudrait à un recul de cinquante ans en arrière. La CTSP n’est pas un parti politique. Nous n’allons pas donner un mot d’ordre aux travailleurs. Notre responsabilité est de les éduquer pour qu’ils puissent prendre leurs décisions en toute démocratie et honnêteté », a précisé Reaz Chuttoo.

Il ajoute : « Jusqu’ici l’alliance PTr-PMSD n’a rien dit sur ces deux nouvelles lois. Elle n’a pas non plus précisé le quantum d’augmentation de la pension de vieillesse. Nous ne sommes pas prêts à adopter la politique de l’âne et la carotte. Il nous faut des réponses sur la nécessité de revoir à la hausse le salaire minimum. »

Pour la secrétaire générale de la CTSP, la lettre qui a été adressée à Navin Ramgoolam demande à ce dernier « s’il peut donner la garantie que les deux nouvelles lois du travail ne seraient pas amendées ».

Elle poursuit : « Nous demandons aussi à Navin Ramgoolam de donner la garantie que le taux de contribution au PRFF ne serait pas réduit de 4,8% à 3,5% et que les travailleurs ne perdront pas leur travail à l’issue d’un comité disciplinaire sans qu’il ait droit à une compensation. Navin Ramgoolam doit aussi donner la garantie qu’il n’abolira pas le Redundancy Board. »

Jane Ragoo a aussi demandé aux partis politiques de présenter une fois pour toutes leurs manifestes électoraux car, dit-elle, « ce n’est pas à la veille de la tenue des élections générales que les travailleurs seront mis au parfum ». Et d’ajouter : « Notre vocation est de protéger les travailleurs et ce sont les travailleurs qui votent aux élections et personne d’autre. À bon entendeur. Salut. »

Par ailleurs, Reaz Chuttoo devait préciser que la lettre adressée à l’Alliance Nationale est intitulée “Ramgoolam e so Lekip”. Il cite les propos de Rama Sithanen et de celui de Xavier-Luc Duval.

« Nous voulons des réponses pour que le peuple puisse décider de la marche à suivre. Nous voulons aussi qu’ils prennent position en public pour éclaircir ce qui a été précité », a-t-il dit. Et de souligner que la CTSP circulera une quarantaine de demandes qu’elle souhaite retrouver dans les programmes électoraux des partis politiques. Il indique qu’un relevé dans ce sens sera effectué « dans toutes les structures de la CTSP », avant de souligner qu’il demandera à Navin Ramgoolam de préciser sa position quant à la pension.


« The Sithanen and Xavier Saga »

Dans un document remis à la presse à la fin de la conférence intitulée “The Sithanen and Xavier Saga”, la CTSP rappelle : « Xavier Duval exiz pou pa “proclaim” seksion lalwa ki dir bizin pey 10% “shift allowance” a bann “shift workers”. Gro kapital gagn “stimulus package”. Ram Mardaymootoo gagn bokou milion ek aste bel loto pou so fami. Xavier Duval soutenir Shakeel Mohamed pour amand lalwa travay pou met travayer deor atraver komite disipliner. Rama Sithanen finn dir PRGF et Workers Rights Act se pa le moman. »