L’opposition parlementaire, composée principalement du Parti travailliste, du Mouvement militant mauricien et du Parti mauricien social-démocrate, a préféré quitter l’Assemblée nationale mardi soir vers 22h30 alors que la motion de Shakeel Mohamed contre une “ruling” précédente de Maya Hanoomanjee était censée être débattue. En effet, les trois principaux partis de l’opposition ont opté pour une non-participation à ce débat après avoir pris note de ce qu’ils qualifient de « mesquinerie » de la part de la Speaker qui a décidé de tenir ces débats à une heure tardive, soit à partir de 22h45. Mécontents, les députés du PTr et du MMM ont tenu des points de presse séparés mardi soir au Committee Room de l’Hôtel du gouvernement.

Selon le “mover” de la motion, le chef de file du PTr à l’Assemblée nationale, Shakeel Mohamed, le but de cette démarche était de contester le “ruling” de Maya Hanoomanjee contre lui par rapport aux propos tenus par le DPM Ivan Collendavelloo faisant des insinuations au Parlement sur l’affaire de trafic d’armes. « Les Standing Orders ne donnent aucun droit de critiquer et de faire des allégations gratuites de nature criminelle contre un membre du Parlement. Pa ti bizin les Ivan Collendavelloo fer sa. Me la Speaker finn dir ki pena nanyen de grav ladan » a expliqué Shakeel Mohamed. Pour lui, cette “ruling” de Maya Hanoomanjee n’avait aucun sens. « La Speaker n’apporte pas de justice et de “fairness” » a-t-il laissé entendre. « Zot finn releg sa motion la tar. Abitie donn 1h tan brek pou dine, me zordi finn donn 1h tan e demi », a soutenu Shakeel Mohamed. Pour lui, cette situation lui donne raison d’avoir initié une motion de blâme contre le gouvernement qui devrait se tenir en moins de 30 jours.

« Pravind Jugnauth ne contrôle plus non seulement l’agenda électoral, mais aussi l’agenda parlementaire. La motion de censure contre le gouvernement devrait se tenir avant le 28 juillet. Nous avons un Premier ministre qui fait semblant » a-t-il conclu.

Quant à Arvin Boolell, il a affirmé qu’on « fait une moquerie » des travaux parlementaires. « Nou motion of no confidence pe vini. Nou pre a tou evantualite. Nou finn konserte ek MMM, PMSD ek MP avan nou les sa mosyon Shakeel la lapse », a affirmé l’élu de Belle-Rose/Quatre-Bornes.

De son côté, le leader du MMM, Paul Bérenger a, lui aussi, tenu un point de presse hier soir. « Mosyon Shakeel Mohamed blam la Speaker. La nou araze ek meskineri Madam Speaker. 9h15 noun break pou dine. Noun proteste. Zot taktik sa », a déploré le leader des Mauves. Il a aussi dit qu’il soutenait la motion du chef de file du PTr contre la décision de Maya Hanoomanjee au sujet des propos d’Ivan Collendavelloo. « Nou ti pou vot sa mosyon. Kan ou refut enn kiken ou pa kapav dir ninport kwa. Ou pa kapav impit improper motives », a souligné Paul Bérenger.

De son côté, Adrien Duval du PMSD a dénoncé le fait que « cela devient une habitude » de faire passer les motions déposées par les membres de l’opposition à des heures tardives. « Nous sympathisons avec le député Shakeel Mohamed sur la question de “ruling” de la Speaker. Ce qui se passe est une entorse à la démocratie parlementaire. Comme sa motion n’était plus à l’ordre, nous sommes aussi partis de l’hémicycle », a laissé entendre le député bleu.