Intervenant dans un discours hautement politique à l’inauguration du quartier général du Mouvement Patriotique à St-Jean, Quatre-Bornes, Alan Ganoo a fait le procès du gouvernement, de l’opposition parlementaire MMM et du PTr, arguant que son parti est une alternative crédible.
« Li kler popilasyon inn dessi ek gouvernman. Le gouvernman Lepep inn perdi le kapital de sinpati ki li ti gagne en desam 2014 », s’est écrié Alan Ganoo devant une salle verte bondée dressée à côté du nouveau QG du MP.
L’orateur a affirmé que jamais un gouvernement n’a vu sa cote autant baisser en si peu de temps. « Lepep senti pena developman. Zoli koze, me lepep pa pe trouv developman ». Il n’a pas manqué de rappeler les problèmes du leader du MSM, Pravind Jugnauth, avec la justice.
Selon Alan Ganoo, c’est la même situation du côté de l’opposition parlementaire MMM. « Akoz Paul Bérenger, MMM a zenou, terrasse. Si gouvernman pa ti fane, si gouvernman ti pe reponn lapel popilasyon, dimounn ti pou fini blie MMM. Bérenger anim conferans de press tous les samdi, Bérenger existe, parski ena minis inkonpetan dan gouvernman Lalians Lepep ».
Poursuivant son analyse politique, l’orateur a affirmé que le Parti travailliste n’est pas en reste. « De mem dan PTr, dimounn inn perdi konfians dan Navin Ramgoolam akoz so bann problem ek la zistis », a-t-il soutenu.
« Tou sa bann parti-la zot personifie par enn sel dimounn : MMM Paul Bérenger, MSM Pravind Jugnauth, PMSD Xavier-Luc Duval. Et kan sa dimounn la afebli, parti la aussi afebli », a-t-il poursuivi.
À cause des déboires de ces partis, a ajouté Alan Ganoo, il y a un vide sur l’échiquier politique. Et c’est dans ce contexte que le MP représente une alternative crédible pour combler ce vide. « Le MP serein. Nou pou fer nou travay d’opozisyon — kan bizin kritike nou nou kritike, ki li gouvernman, ki li lopozisyon », a-t-il soutenu, avant d’exprimer sa conviction dans la victoire de son parti dans d’éventuelles élections générales. « Eleksyon lwin, me kan li vini nou ava gete ek ki nou pou fer lalians… Kar dan Moris zoue lalians li inportan », a-t-il ajouté.
Jean-Claude Barbier, Raffick Sorefan, Jenny Mooteealoo et Kavi Ramano ont également pris la parole. La cérémonie était présidée par Lysie Ribot.