Intervenant hier en début de soirée à Camp-Carol, Grand-Baie, lors d’un congrès du Mouvement Socialiste Militant (MSM), Sir Anerood Jugnauth a laissé entendre que son parti fera partie d’une alliance des partis de l’opposition se trouvant hors de l’Assemblée Nationale et que cette alliance défendra un programme électoral commun. Il a dit sa conviction en un 60-0 en sa faveur. Pravind Jugnauth a pour sa part exprimé sa « frustration » de n’avoir pas eu l’occasion, hier à l’Assemblée Nationale, de poser des questions supplémentaires sur le projet de métro léger.
« Zot pe koz 60-0, mo met zot au defi. Enn m… 60-0 na pa pou ena », a lancé Sir Anerood Jugnauth. « Nou, ek lezot ki deor (NdlR : hors de l’Assemblée Nationale), nou pou fer enn lalians, nou pou vinn devan ou. Me nou pou vinn devan ou avek sincerite. avek volonte, avek komitment, ek nou pou realiz seki nou pe promet ou », a-t-il ajouté.
SAJ a poursuivi en déclarant que cette alliance de l’opposition va élaborer un programme électoral, mais qu’il est trop tôt pour le rendre public, de peur que le gouvernement de Navin Ramgoolam vole leurs idées. « Dan kelke tan, kan Parlma pou dissoud, kan eleksyon pou deklare, nou pou rann nou program piblik. Nou pale fer-sa aster-la, parski ou kone ki si ou fer sa aster-la, li pou koquin enn bann lide ek apre li pou dir « guette, nou pe fer tou » », a-t-il expliqué.
SAJ a auparavant affirmé qu’il n’ambitionnait nullement de refaire de la politique quand il était président et que c’est Paul Bérenger qui était venu le voir au Réduit « parski ena pouritir dan sosyete ». « Zordi, li ar bann pouritir-la », s’est-il indigné. Il a affirmé que Paul Bérenger ne sera jamais encore Premier ministre et qu’il se fera encore une fois rouler dans la farine par Navin Ramgoolam.
L’orateur a ajouté qu’il fait confiance à l’intelligence du peuple et qu’il n’a aucun doute dans la victoire de son parti aux prochaines élections générales, grâce au soutien du peuple. « Tou sel nou pa kapav fer narien. Ce ou ki l’armee-la. Ce ou ki livre bataye. Ce ou ki desid ou l’avenir ek l’avenir ou zanfan. Mo ena konfians dan l’intelizans lepep. Mo krwrar ki Paul Berenger ek Navin Ramgoolam pe tromp ou move kalite. Zot dan erer, me lepep pou donn zot enn bon lesson ek 60-0 olie dan zot faver, li pou ici dan nou faver ».
L’ancien président de la République s’est par ailleurs montré très sévère dans ses critiques contre les instances du MMM, qui approuvent, estime-t-il, tout ce que Paul Bérenger leur demande d’approuver. « Fer honte. Kuma dir zot nepli servi zot l’espri ». Rajesh Bhagwan en a également pris pour son grade.
SAJ a critiqué, entre autres, le dysfonctionnement de nos institutions, la dégradation sociale et la montée de la misère sous le régime travailliste. Il a réitéré sa menace qu’une fois au pouvoir, il instituera des enquêtes pour faire condamner ceux qui seront trouvés coupables de corruption, de malversations et de dilapidations de fonds publics.
Lors de son intervention, le leader du MSM, Pravind Jugnauth a pour sa part exprimé sa « frustration » de n’avoir pas eu l’occasion, hier à l’Assemblée Nationale, de poser des questions supplémentaires sur le projet de métro léger. Il a annoncé qu’il fera des révélations sur ce dossier samedi prochain lors de sa conférence de presse hebdomadaire. « Mo kapav dir ki se enn kompani indien ki pou gagne sa kontra-la ek ki le proze metro leger pou kout plis ki Rs 30 milliards », a-t-il lancé.
Ashit Gunga, député de Grand-Baie/Poudre-d’Or, qui présidait le congrès, a ciblé le Premier ministre et a déploré le manque de développement dans sa circonscription. « Ramgoolam finn travay zis pou so klik », a-t-il fustigé. Il a également exprimé ses craintes que les propriétaires de bateaux de plaisance de la localité ne soient plus autorisés à accoster à l’Ilot Gabriel, suite au renouvellement pour sept autres années du bail d’un particulier sur cet îlot.
Etienne Sinatambou, nouvelle recrue au MSM, a lui dénoncé ce qu’il appelle « le developman de l’industri pouritir » à Maurice. Citant notamment le coût de la construction du nouvel aéroport de Plaisance (Rs 14 milliards), celui du prélèvement d’une roupie sur chaque litre d’essence ou de diesel pour subventionner les compagnies d’autobus pour l’achat de semi-low floor buses (Rs 320 millions par an) et le coût du projet de métro léger (Rs 22 milliards), ainsi que l’achat par Air Mauritius de six nouveaux avions, l’ancien ministre travailliste a argué que tout cet argent finira dans la poche des petits copains. « Si ou oule konpran ki kantite larzan enn miliar roupie ete, ou bizin rapel ki Rama Sitthanen ti dir ki li pou donne Rs 1 milliard par an lor 5 ans pou eradik la mizer dan Moris », a-t-il expliqué.
Lady Sarojini Jugnauth a assisté à ce congrès et un bouquet lui a été remis ainsi qu’à SAJ.