Faut croire que l’été sera chaud, même très chaud à la piscine Serge Alfred à Beau-Bassin. En particulier dans les locaux de la Fédération mauricienne de Natation, situés sous les gradins de la piscine. Oublier le 9 /11 des États-Unis car la théorie du complot c’est aussi au sein de la natation mauricienne. Du moins, la mère du nageur Darren Chan (Chin Wah), Oy Lynn, y croit dur comme fer et apporte même sa petite histoire pour expliquer « sa théorie de complot » dont est victime son fils depuis 2011. Dans ses explications, elle pointe même un doigt accusateur à peine voilé contre le directeur technique national, Philippe Pascal.
Le tout a été expliqué dans une lettre au président de la FMN, Harold Lai qui aurait été envoyée par courriel durant la semaine écoulée. Selon les informations de Week-End, ce courrier fait suite à une rencontre que la mère du nageur, qui évolue aux Etats-Unis, a eu avec le président de la fédération. Et visiblement les semaines passent et ne se ressemblent par pour le technicien français. On peut même affirmer sans risque de se tromper qu’il se fait rattraper par son passé, si l’on s’en tient aux informations qui sont à notre disposition.
En effet, dans sa lettre, Oy Lynn Chan Chin Wah revient sur la non-participation de son fils aux Championnats du Monde de Barcelone en 2013. Selon nos informations, l’auteure de la lettre, a souligné que son fils était en tête du classement en vertu des critères de sélection, mais il fut remplacé par un autre. Pour elle, cette décision n’est plus ni moins basée sur des critères discriminatoires. C’est ainsi qu’Oy Lynn Chan Chin Wah estime dans sa lettre qu’un nageur du CAMO a été privilègié à la     place de son fils par le DTN. Dans la foulée, elle évoquait à Harold Lai, une situation semblable qui s’est passée en 2011 où le même nageur du CAMO a bénéficié d’un vice de procédure pour pouvoir participer aux Championnats du Monde de Shanghai et ainsi avoir droit au sésame de la FINA pour les Jeux Olympiques de 2012 à Londres.
Les critères après la compétition
L’auteure de la lettre explique, chiffre à l’appui, sa théorie du complot que le DTN a favorisé le nageur du CAMO. Selon nos informations, Oy Lynn Chan Chin Wah a indiqué qu’en 2011 Philippe Pascal avait indiqué que l’enjeu des Championnats d’Hiver, qui se sont déroulés du 5 au 8 mai 2011, était une place dans la sélection pour les JIOI. La mère de Darren Chan Chin Wah insiste sur le fait que le DTN a par la suite utilisé les chronos réalisés par les nageurs lors de ce championnat pour en sélectionner trois pour les Championnats du Monde de Shanghai et mettre, cette fois, en place des nouveaux critères le 24 juin 2011.
Ces critères, selon Oy Lynn Chan Chin Wah, étaient basés sur les deux meilleures courses de chaque nageur durant les…Championnats d’Hiver. Pour elle, cette décision du technicien français d’établir des critères de sélection après les compétitions n’est pas une forme d’équité et de fair play vis-à-vis des nageurs dont les chronos étaient déjà connus. Le complot, selon l’auteure de la lettre, se trouve du fait que ce soit le nageur du CAMO qui a profité de la décision de Philippe Pascal parce que les deux épreuves dans lesquelles il a obtenu le meilleur chrono lors des Championnats Nationaux sont les deux épreuves (100m nage libre et 200m nage libre) qui rapportent le plus de point FINA.
De ce constat, elle arrive à la conclusion que le nageur du CAMO était « au parfum» de ce qui allait être le choix technique du DTN. «Je n’ai aucun  doute qu’il a bénéficié de la complicité du DTN», aurait soutenu Oy Lynn Chan Chin Wah dans sa lettre à Harold Lai. Plus encore, la mère du nageur souligne aussi au passage l’opacité qui a existé autour du choix de Philippe Pascal  pour attribuer le bourse FINA 2014, dont le bénéficiaire n’est autre que le même nageur du CAMO.  Au nom de la transparence, elle demande au président de la FMN de préciser primo: pourquoi les clubs n’ont pas été informés de l’existence de cette bourse et les conditions qui y sont attachées. Secundo: si en raison de l’importance de la bourse et de ses enjeux, un processus de sélection «digne de ce nom» a été mis en place. Tertio: si un nageur a été choisi si les critères ont été respectés et comment la fédération a fait son choix. Quarto: si une méthodologie a été utilisée pour départager les nageurs qui sont à Maurice et à l’étranger par rapport aux points FINA.
Dans son courrier long de trois pages, Oy Lynn Chan Chin Wah a aussi évoqué les critères de sélection pour les Jeux des Iles de 2015, comme pour les Championnats du Monde à Kazan pour la même année.