Imtazally Jaumeer et Zaed Nanhuck au milieu d’une New Arab Town sans grand monde, vendredi dernier

Zaed Nanhuck : “Retournez-les à leur ancien emplacement!”. Le nom du consortium choisi pour le projet de l’Urban Terminal dévoilé la semaine prochaine, selon Ken Fong.

1an et 6 mois après avoir été relogés dans un emplacement à la rue Duncan Taylor, au cœur des travaux du Metro Express, les marchands de la New Arab Town peinent à boucler leurs fin de mois. “Les travaux du Metro Express continuent à plomber notre chiffre d’affaires au point que certains marchands viennent rarement travailler, préférant bosser ailleurs”, dit Imtazally Jaumeer, président de la Distributive Trade Employees Union (DTEU).

Les maraîchers ne sont pas au bout de leur peine. Après avoir eu l’assurance en 2017, disent-ils, du maire de Beau-Bassin/Rose-Hill, Ken Fong que ce relogement n’était que temporaire et que des étals leur seront octroyés dans le futur Urban Terminal de Rose-Hill, ils ont appris que ce ne sera finalement pas le cas.

Joint au téléphone, Ken Fong souligne que “cette piste reste définitivement à écarter.” S’appuyant sur le fait que “contrairement au projet de Terminal urbain au Victoria Square à Port-Louis qui sera sous la tutelle du ministère des Infrastructures publiques, celui de Rose-Hill sera octroyé à un consortium privé qui ne souhaite pas inclure les marchands de l’Arab Town dans le projet.” En première ligne aux cotés des maraîchers, lorsque ces derniers manifestaient contre leur délocalisation en 2017, le conseiller municipal Zaed Nanhuck clame que “les agissements de Ken Fong renforcent ma conviction que son agenda n’était rien d’autre que le Metro Express et qu’il ne se souciait guère, dès le départ, de la situation des maraîchers.”

Imtazally Jaumeer, quant à lui, regrette que “malgré la missive que la DTEU a fait parvenir au Premier ministre et aux députés de l’endroit le 25 juillet 2018 afin qu’on soit exempté des frais de location des étals jusqu’à la fin des travaux du Metro Express, nous n’avons pas eu de réponse jusqu’à l’heure.” Qu’adviendra-t-il des maraîchers de la New Arab Town à deux mois de la fin des travaux à la rue Duncan Taylor? C’est la question qui taraude Imtazally Jaumeer et Zaed Nanhuck. “Pensez-vous que leur situation financière retournera à la normale lorsque le site sera livré pour le passage des tramways? Je reste persuadé que non, car le manque de parkings dans cette zone ne permettra pas aux marchands d’attirer la foule de la grande époque de l’ancien emplacement”, dit le conseiller qui plaide pour un retour des marchands à l’ancien site sous le pont du Metro.

Avis contraire

Ken Fong a un avis contraire et avance qu’”avec le passage des tramways à la rue Duncan Taylor, il y aura un va-et-vient incessant qui profitera grandement aux locataires des étals.”

Le maire des villes-sœurs nous confie par ailleurs que les évaluations concernant les propositions du seul soumissionnaire ayant répondu au deuxième appel d’offre pour la construction de l’Urban Terminal de la place Margéot prendront fin la semaine prochaine. Rappelons que cet exercice d’appel comporte des zones d’ombre, comme révélé par Week-End en mars dernier. En cause, la location à bail sur 60 ans à Rs 19M annuellement, comme stipulé sur le document du premier appel d’offre infructueux de mars 2018, fut transformé en une location annuelle de Rs 1.2M sur le dernier appel d’offre: “The Municipal Council of Beau-Bassin/Rose-Hill/Government of Mauritius will lease to the successful applicant a portion of around 1A94p of land on a 60-yr lease at a rental value of Rs 1, 225,000 yearly”, peut-on lire sur le document.