L’équipe Firefly, victorieuse sur un 3-0 sans appel aux dépens de Habit en finale régionale du Neymar Jr’s Five 2017 (le week-end dernier) à Rose-Hill, décroche son ticket pour la phase finale du tournoi en juillet au Brésil.
Shayin Rabot et ses coéquipiers Kerlson Agathe, Hemmansingh Emrith, Jason Gungoosingh, Grégory Hortense et Guillaume Sockalingum ont connu une très longue journée, dès le matin, en passant par les poules et la phase finale, pour battre leur dernier adversaire en fin d’après-midi. Coachés par Fabrice Agathe, les Firefly — six joueurs assurant une rotation pour les matches disputés à cinq — ont su jouer avec l’intensité et l’adresse nécessaires, et avaient l’endurance requise pour passer les étapes une à une jusqu’à la victoire finale.
Au total, 32 équipes, issues des éliminatoires, se rencontraient au cours de cette journée de phase finale de la compétition mauricienne. 110 équipes avaient participé aux éliminatoires les 25 et 26 mars au Collège St Mary’s. L’équipe championne mauricienne affrontera les formations championnes d’une cinquantaine d’autres pays le 15 juillet sur le terrain du Instituto Projeto Neymar Jr, le complexe de formation de football de Neymar, à Santos (près de São Paulo) au Brésil.
Les compétitions de sélection ont déjà débuté dans d’autres pays également. Les coûts des billets d’avion et d’hébergement de l’équipe mauricienne seront pris en charge par Red Bull, organisateur de ce championnat international. South African Airways, transporteur partenaire de cette compétition pour Maurice, embarquera les Mauriciens sur les vols aller-retour Maurice-Johannesburg et Johannesburg-São Paulo.
En 2016, les Mauriciens avaient fait forte impression. L’équipe WMA Black Stars 91, composée de Mervin Jocelyn, Nikhil Gadarsing, Clarel Jackson, Jean-Stéphane Nabab et Bruno Mariane, avaient terminé en tête de sa poule en battant notamment les États-Unis, le Japon et la
Turquie, et avait atteint les huitièmes de finale, où elle a échoué devant les Néerlandais, par ailleurs finalistes malheureux face à des Brésiliens redoutables à domicile.
« C’est sans doute le rêve de tout footballeur de se rendre au Brésil, le pays du football spectaculaire et, encore mieux, d’y jouer. En plus, nous évoluerons dans le centre de football de Neymar, qui est aussi mon idole. Nous sommes donc très heureux de cette victoire et nous
remercions les organisateurs pour l’occasion qui nous est donnée de vivre de rêve. Ce sera une fierté de représenter notre pays et nous ferons tout pour aller le plus loin possible dans le championnat international en juillet », déclare le capitaine de Firefly, Shayin Rabot.