La Nine-Year Schooling entrera en vigueur en 2015. C’est ce qu’a annoncé le ministre de l’Éducation à la presse ce matin. Vasant Bunwaree a vivement dénoncé la « politisation » du projet par le leader de l’Opposition Paul Bérenger lors de la PNQ de samedi. Selon le ministre, la Nine-Year Schooling est un concept qui va dans la direction adoptée par plusieurs grands pays. Le Prevoc sera amené à disparaître avec ce système et tous les enfants appelés à rester ensemble après la 6e année jusqu’à la neuvième année. Après la neuvième année, l’élève choisira soit de continuer dans le même établissement soit de se faire admettre dans une école spécialisée. Le Dr Bunwaree a par ailleurs parlé de régionalisation des bourses de lauréats.
Le ministère de tutelle dispose d’un an et demi pour réaliser la Nine-Year Schooling. Le CPE disparaîtra ainsi à partir de 2015. Le ministre Bunwaree devait attribuer la tenue de la conférence de presse à la PNQ de Paul Bérenger dont la performance, dit-il, l’a « surpris et déçu. Linn politiz PNQ ». Selon le ministre, les Nations unies ont fait appel à de grandes institutions internationales pour leur demander de prêter leurs compétences à ce dossier. « Ces institutions comme le Commonwealth, l’Unesco, la Francophonie ont proposé, pour après 2015, les mêmes choses dans le monde. C’est le monde qui va dans cette direction », dit-il.
Pour le Dr Bunwaree, le système existe déjà en quelque sorte avec 13 ans de scolarité, soit six ans de primaire et sept ans de secondaire. « Tous les élèves resteront ensemble jusqu’à la neuvième année. Peut-être certains devront-ils aller dans une autre direction par exemple les Special Needs mais la grande majorité continueront ensemble. » Toutefois, les infrastructures dans les établissements primaires n’étant pas suffisantes, après la sixième année, les élèves poursuivront dans des établissements secondaires et non en primaire comme cela se pratique ailleurs. Mais, pour le ministre, ce n’est pas là l’essentiel. L’important, selon lui, c’est de tenir compte des spécificités de cette tranche d’âge (11-14 ans), « phase charnière dans la vie d’un enfant. C’est la puberté et si vous créez un bouleversement à travers son éducation, il y a le risque d’un déraillement terrible ».
L’enfant étudiera cinq grandes matières jusqu’à la sixième. En septième année, une panoplie de disciplines qui n’existait pas jusqu’ici lui sera ouverte. « Il nous faut alléger le programme en sixième car l’enfant a des limites à cet âge. Il y a un temps pour tout. Il faut lui permettre une stabilité. » Au terme de la neuvième année, le jeune aura deux ans pour se préparer aux examens du School Certificate où il aura sept à huit matières dont trois obligatoires (anglais, français, maths). Les autres pourront être sciences, économie, musique, art, littérature, entrepreneuriat, histoire de Maurice, sports, menuiserie. Tout cela, en préparant toujours les élèves aux examens de Cambridge. Pour compléter le tout, un programme de career guidance sera introduit dans les établissements.
Le ministre a indiqué qu’avec ce système, disparaîtra le Prévocationnel. « Les élèves qui sont aujourd’hui prédestinés à cette filière iront ensemble avec les autres en septième année. Ils auront peut-être plus de matières vocationnelles. »
La section préscolaire sera rebaptisée Early Childhood. Suivra ensuite la Basic Schooling qui durera neuf ans et ensuite la Post Nine-Year.
Au terme de la neuvième année, l’élève aura la possibilité de suivre une filière académique avec SC et HSC qui permettra également le choix d’une sous-filière HSC Professionnel, soit une filière technique, polytechnique ou artistique « dépendant du domaine dans lequel il brille ».
Le ministre a précisé qu’il ne sera pas demandé des A+ pour entrer en Form IV mais simplement de réussir. Par ailleurs, lorsque disparaîtra le CPE, il y aura toujours un continuous assessment mais qui ne déterminera pas l’établissement où sera admis l’enfant. Dès le Std IV, les examens comprendront une partie orale et extracurriculaire. Sera introduit un carnet scolaire à partir de l’an prochain qui suivra l’enfant lors de sa septième année.
Les bourses aux meilleurs éléments du HSC seront régionalisées. Par ailleurs, chaque zone sera dotée d’établissements spécialisés, par exemple, des écoles de langues ou de sciences. « Des critères seront établis pour l’admission en Form IV ou Form VI dans ces établissements. »
Vasant Bunwaree a souligné que l’élève pourra continuer dans le même établissement après la neuvième année et viser les bourses de lauréat ou alors se rendre dans ces établissements spécialisés où il pourra toujours participer au HSC.
Le ministre a indiqué qu’un système d’identification des surdoués sera par ailleurs mis en place. « Elit bizin gagn kontignite pou vinn elit. C’était le défaut du système Obeegadoo. »
Le ministre a également soutenu qu’il est davantage pour la mixité des sexes après la neuvième année, mais qu’il doit consulter les autres partenaires, dont les parents.