La batterie ainsi que d’autres percussions n’ont pas de secret pour Noël Rivet, Mauricien qui vit en France depuis 40 ans et qui était en vacances au pays natal. Entre deux sorties en famille, le batteur et professeur de percussions partage sa passion sans limite pour cet instrument.
Cloche, timbale, castagnettes, batterie ou clavier : ce Mauricien exerçant à l’École Normale de Musique de Paris et au Conservatoire intercommunal de musique du Val de l’Oise, maîtrise tous ces instruments. Son CV en dit long : Titulaire du Concours CNFPT de percussion; diplôme de concertiste en percussion de l’École Normale de Musique de Paris; stage de batterie à la Berkeley School of Music de Boston. Il a aussi travaillé avec Sam Woodyard (batteur de Duke Ellington) et a participé à des Masters classes avec de nombreuses personnalités du monde musical.
Derrière le terme “percussions” se cache tout un monde de sonorités et d’instruments bien curieux. Jouer des percussions, c’est comme si l’on se mettait devant une batterie de cuisine. On touche à tout. Dans le cas de Noël Rivet, pas d’ustensiles pour régaler les papilles mais des instruments pour permettre aux oreilles de se régaler. Son joujou musical, ce Mauricien le découvre un peu par hasard dans sa jeunesse. Il ne s’en est jamais séparé.