La formation réunionnaise Lindigo se produira au cours du One Live Festival, les 11 et 12 décembre à Port-Louis. Olivier Araste et son groupe assureront la soirée d’ouverture au Café du Vieux Conseil. Réputé pour son maloya typique, assaisonné de notes originales de dancehall, de reggae ou de jazz, le groupe a à son actif plus de 500 tournées à travers le monde. Peu avant son départ pour Paris, le chanteur et percussionniste Olivier Araste, à la tête de Lindigo, nous livre la recette secrète de la réussite de son maloya power.
“L’indigo, ça rafraîchit. Et toi, tu rafraîchis la musique”, disait un des cousins d’Olivier Araste. En 1999, lorsque ce dernier crée sa formation, c’est le terme qui lui vient immédiatement à l’esprit : Lindigo. À l’époque, le groupe réunionnais compte trois personnes. Aujourd’hui, il est composé de sept garçons et d’une fille. Grâce à sa musique colorée et rythmée par des influences roots et commerciales, Lindigo est l’une des formations les plus prisées de l’île soeur et compte plus de 500 tournées à travers le monde.
La recette du succès ? “Amener des arrangements originaux. Le maloya power, qui est une combinaison de maloya typique et de divers rythmes – de jazz, de reggae, de dancehall – est notre atout. Le monde de la musique évolue et nous devons avancer en même temps que les influences commerciales”, souligne Olivier Araste, celui que l’on surnomme le maloyaman original.
Granmoun Lélé et Lo Rwa Kaf.
Le maloya de Lindigo apporte la fraîcheur, la cadence, mais également un air de modernité au maloya d’antan, tel que celui de Lo Roi Kaf et Granmoun Lélé. Ces grands noms de la musique réunionnaise ont inspiré Olivier Araste. C’est en prenant exemple sur ces aînés que le chanteur et percussionniste décide de former son groupe, il y a seize ans. “Nous étions jeunes, nous voulions produire du maloya. Mais à l’époque, ce n’était pas commercial. Ce n’était pas ce que le business recherchait. Nous avons alors enchaîné les petites scènes, les fêtes foraines, avant de nous lancer dans la production de notre premier album, Misaotra Mama”, confie le leader de Lindigo. Trois albums ont suivi : Zanatany (2006), Lafrikindmada (2008) et Maloya Power (2012). Ainsi que des tournées au Brésil, en France, au Japon, en Malaisie, aux Pays-Bas, entre autres.
Après un bref passage à Maurice en 2009, lors du Festival Kreol, Lindigo revient. Le vendredi 11 décembre, lors de la soirée d’ouverture du One Live Festival, Olivier Araste et son groupe se produiront sur la scène payante du Café du Vieux Conseil où ils promettent d’offrir aux Mauriciens du groove et de l’authenticité.