Le magistrat Nishal Jugnauth, siégeant à la Cour de district de Pamplemousses, a acquitté Rodradeo Seetul, administrateur de l’hôpital SSRN, sous le coup d’une accusation de harcèlement sexuel envers une « maid servant » de l’hôpital. Le magistrat a noté une « défectuosité » dans l’acte d’accusation, celui-ci ne spécifiant pas de quelle façon la plaignante aurait été harcelée. D’autre part, le magistrat Jugnauth n’a pas trouvé la plaignante « crédible ».
Selon cette dernière, l’accusé l’avait convoqué dans son bureau pour lui demander de sortir avec lui. Or, selon des témoins, au même moment, Rodradeo Seetul assistait à une cérémonie organisée dans le cadre de la Journée des malades. Selon la plaignante, lorsqu’elle a rejeté la proposition de l’administrateur de l’hôpital, celui-ci lui aurait dit qu’il lui rendrait « la vie difficile ». Dans sa déposition, la plaignante soutient avoir été transférée dans une autre aile, transfert qu’elle n’avait pas apprécié et qui, a-t-elle affirmé en Cour, aurait été effectué en guise de « punition ». Elle a en outre nié avoir formulé de fausses allégations contre l’accusé.