Le coup d’envoi des débats sur le discours-programme, dont lecture a été donnée hier par la présidente de la République par intérim Monique Ohsan-Bellepeau, est prévu le mardi 8 mai après les manifestations du 1er-Mai. La deuxième session de la cinquième Assemblée nationale a débuté à 15 h 30 en l’absence des députés du Mouvement militant mauricien et Mouvement socialiste militant. Seul Cehl Meeah du Front socialiste mauricien et Francisco François de l’Organisation du Peuple de Rodrigues étaient présents sur les travées occupées par les parlementaires de l’opposition.
La première partie de la première séance parlementaire de 2012 sous la présidence de Kailash Purryag n’a duré que quelques minutes le temps de procéder à l’élection du Speaker adjoint, Pradeep Peetambur, et du Deputy Chairman of Committees, Nita Deerpalsing qui a été reconduite à ses fonctions. Les deux élus ont fait une brève allocution pour remercier l’assemblée et le Premier ministre Navin Ramgoolam. Ils ont soutenu qu’ils occuperont leurs fonctions avec « dignité » et « objectivité ».
La séance a ensuite été suspendue afin de permettre aux parlementaires d’assister à la lecture du discours programme au sir Harilall Vaghjee Hall. La cérémonie s’est déroulée dans la plus grande simplicité. La présidente de la République par intérim est arrivée de l’Hôtel du gouvernement entièrement rénové peu avant 17 heures. Monique Ohsan-Bellepeau a été accueillie par le Speaker Kailash Purryag et le Sergeant at Arms. Elle s’est immédiatement dirigée vers le hall où l’absence de l’opposition n’est pas passée inaperçue.
Outre les ministres et parlementaires, l’assistance était composée de hauts fonctionnaires, membres des organismes gouvernementaux et corps para-étatiques, dirigeants syndicaux, représentants des organisations socioreligieuses et diplomates et consuls honoraires de plusieurs pays auprès de Maurice. Le chef-commissaire de Rodrigues, Serge Clair, a aussi fait le déplacement.
Après l’hymne national, Monique Ohsan-Bellepeau a donné, pendant deux heures dans un silence religieux, lecture du discours programme dans un débit très clair. La présidente de la République par intérim a ensuite quitté la salle en compagnie du speaker.
Le Premier ministre, les ministres et parlementaires se sont dirigés vers l’hémicycle pour la deuxième partie des travaux parlementaires après les premières déclarations à la presse. Navin Ramgoolam a présenté une motion demandant l’ajournement du Parlement au mardi 8 mai. Interrogé à ce sujet, il a expliqué que la prochaine séance prévue le mardi 24 avril était trop proche du 1er mai, soit des célébrations dans le cadre de la fête du Travail.