Les aphorismes d’Umar Timol sont parfois tellement jouissifs qu’ils peuvent faire mentir le titre du recueil qui les rassemble aux éditions de l’Atelier d’écriture…
S’il s’agit de poésies pour gens pressés, ces derniers pourraient effectivement éprouver une sérieuse envie de s’y arrêter et d’y revenir. Ne serait-ce que pour découvrir une souriante définition de la poésie comme de la « prose sans la matière grasse ».
Le lecteur pourra aussi méditer sur « Le mariage est une dictature douce contre l’anarchie des coeurs », ou encore sur la palabre comme « orgasme de l’esprit ».
Inspirés par des réflexions morales et parfois une lucidité sans concession sur les travers de l’humanité, ces réflexions peuvent aussi allier le sens de la formule à l’humour grinçant auquel cet auteur nous a habitués sous d’autres formes.
On pense aussi à la littérature de l’absurde « Il est étrange de penser que la survie de l’humanité passe par l’éradication de l’homme ». Et l’on s’arme de belles métaphores : « La sagesse est oeuvre d’équilibriste. »