Décrié dans les colonnes de Week-End depuis plus d’un an, l’ensablement du passage Grand Courant à l’île aux Cerfs devrait être remédié. C’est du moins avec cette intention que le groupe Sun Resorts, détenteur du bail de l’île aux Cerfs, a entrepris depuis quelques jours des travaux de reprofiling dans le lagon. Pour les besoins de ces travaux, l’établissement a eu recours au service d’un contracteur, Pad & Co, qui utilise une drague suceuse pour enlever les tonnes de sable accumulées hors de cette zone. Un exercice délicat qui, en dépit de son importance pour redonner sa vitalité au Passage Grand Courant et sa beauté à l’île aux Cerfs, risque de bouleverser l’écosystème marin. Parallèllement, les permis nécessaires pour effectuer ces travaux suscitent de nombreuses interrogations.
L’industrie touristique étant dans une période morte, soit avec moins de touristes à Maurice, c’est le moment qu’a choisi le groupe Sun Resorts pour entreprendre des travaux de désensablement dans cette région qui a perdu ses attraits. L’île aux Cerfs ne projette plus cette image de carte postale idyllique illustrant l’eau turquoise du Passage Grand Courant telle qu’elle était il y a cinq ans. Cette image est loin de la réalité du jour, un banc de sable reliant maintenant l’île au Cerfs à l’îlot Mangénie ayant remplacé le Passage Grand Courant.