« Nou fer Remake pou sauve nou pei, pa parski nou kontan SAJ », a déclaré le leader du MMM, Paul Bérenger lors de l’avant-dernier meeting de son parti avant le grand rassemblement du 1er mai, qui se tiendra conjointement avec le MSM à Port-Louis. Le leader des mauves s’est appesanti sur les raisons qui l’ont poussé à faire alliance avec le MSM et sir Anerood Jugnauth compte tenu, a-t-il expliqué, de la situation dans laquelle se trouve le pays.
« SAJ et moi avons à coeur l’intérêt du pays », a lancé Paul Bérenger. Plus tard durant le meeting, le leader des mauves a expliqué que « se ki SAJ ek mwa nou kontan avan tout, se pa nou parti, me nou pei ». Et de soutenir que sir Anerood Jugnauth inspire aux autres le respect. Le leader de l’opposition a soutenu que si lui-même et l’ancien président de la République n’interviennent pas pour sauver le pays, le même scénario qu’en 1982 risque de se produire, avec une économie en déclin et de lourdes dettes auprès du Fonds monétaire international ou la Banque mondiale
Paul Bérenger a par ailleurs réagi aux commentaires formulés par le Premier ministre Navin Ramgoolam lors de la réunion du comité exécutif du Ptr selon lesquels il aurait forcé les membres du MMM à voter en faveur du Remake de 2000. Ce sont les militants eux-mêmes qui se sont exprimés, au moyen du vote, lors de l’assemblée générale des délégués, en faveur du Remake, dit-il. « Je n’ai rien imposé aux militants », a déclaré Paul Bérenger, qui a ajouté que s’il n’y avait pas eu de Remake, « ça n’aurait pas été la fin du monde pour le MMM parski nou conne nous lafors ». Le leader du MMM a consacré une bonne partie de son allocution à ses craintes pour l’avenir du pays, qui affirme-t-il est « au bord du précipice » avec une économie en déclin, l’endettement des ménages et des petites et moyennes entreprises (PME), les petits hôteliers qui peinent à sortir la tête de l’eau, la crise de l’euro, la fermeture d’usines de textile, entre autres. « Si nou less sa pei-la ankor 6 mwa, 1 an, lekonomi pou a zero » craint Paul Bérenger qui il a également exprimé son inquiétude au sujet du law and order et du viol de la démocratie.
S’exprimant à propos de « l’invité surprise » annoncé par Navin Ramgoolam sur l’estrade du Ptr le 1er mai, Paul Bérenger a rétorqué : « Swa li amenn kikenn ki pou zaze e dan se ka, Ramgoolam pour rann li ridikil, swa li amenn enn dimounn ki finn al l’ICAC, me dans se ka sa pou le dir ki Ramgoolam kone ki l’ICAC pa pe trouv narien, akoz sa li bizin amenn sa dimounn-la lor lestrad le 1er mai ».
Paul Bérenger a promis d’autres révélations et détails sur l’affaire MedPoint et l’enquête de l’ICAC et sur l’affaire de vol au campement de Navin Ramgoolam à Roches-Noires, en exhortant les partisans présents au meeting hier soir à se déplacer en grand nombre au rassemblement de l’alliance MSM/MMM le 1er mai à Port-Louis. Aux habitants de la circonscription N°10, il prévoit par ailleurs un 3-0 au détriment du Ptr.
Ahmad Jeewah, Pravind Ramgoolam et Arianne Navarre-Marie sont également intervenus lors de ce meeting présidé par Ajay Guness. Rajesh Bhagwan n’y était pas, étant souffrant.