Les piques de Paul Bérenger et des autres membres du MMM se sont enchainés à l’encontre de l’Alliance Nationale et de l’Alliance Morisien, qualifiées d’alliance “galimatia”.

“Ena MMM, apre ena 2 galimatia”, a ironisé le leader des mauves, au premier meeting de cette campagne électorale tenu aux abords du Bar Chacha à Rose-Hill (No 19).

“Nous n’avons pas besoin de faire campagne nous, nou manz pistas nou gete. Le travailliste destripe le MSM, et le MSM destripe le travailliste”.

Confiant de se diriger vers la victoire, Paul Bérenger devait toutefois tempérer à l’effet que “nous ne parlons pas de 60-0 mais si li vini, li vini”. D’ajouter que “nou pe al gagne dan lavil ek lakanpagn”.

Asterla travay koumanse”, a lancé Deven Nagalingum, candidat au No 19.

Il a, une fois de plus reconnu que l’alliance avec le PTr en 2014 était une erreur, ajoutant que “sann fwa-la nou sans”. Pour lui, “le MMM va faire la différence pour ces élections”.

“Zordi pa kapav dir ki MMM ena kof, zordi pa kapav dir ki MMM koronpi”, a affirmé Jenny Adebiro, candidate au no 19, qui a souligné “l’intégrité” du MMM.

Elle a questionné le bilan du MSM, “qui font campagne contre eux-mêmes”. “Nous avons plus souffert que quand les travaillistes était là”.

“Aujourd’hui notre pays est endetté. Quel travail pour les jeunes, quel avenir? Je crois que la décision est claire : bizin vot MMM”, a-t-elle poursuivi.

”Aujourd’hui nos adversaires ne sont pas les travaillistes et le MSM, mais ceux qui ne vont pas voter”. Elle a lancé un appel, surtout aux femmes, pour aller voter.

Lame prop.

Reza Uteem a, pour sa part, alerté sur les dangers de Money Politics, considéré comme ennemi du MMM. D’où le fait, a-t-il ajouté, que l’une des premières choses à laquelle s’attaqueront les mauves, c’est la corruption.
Ses critiques ont été sévères envers l’Independent Commission Against Corruption, incapable, dit-il, de boucler une enquête sur les proches du pouvoir.
Il s’est engagé à mettre en place un véritable système de méritocratie afin d’en finir avec les ‘backings’. Plusieurs mesures ont été annoncées pour les jeunes, dont l’accès gratuite à Internet pour les étudiants.
Pravind Jugnauth en a pris pour son grade lors de l’allocution d’Ajay Guness, candidat au No 16. Il a comparé le leader du MMM à celui du MSM. Ce dernier, selon lui, n’aurait pas la carrure d’un chef de gouvernement.
“Sakenn pe denons so bann kamarad atraver bann video. Kifer ou pe trouve zordi okenn pa kapav tir enn video lor MMM? Parski MMM so lame prop”, a-t-il relevé.
Rajesh Bhagwan a fustigé la MBC pour le parti pris affiché envers l’Alliance Morisien. Il s’en est aussi pris à ceux qui ont trahi le MMM, citant les Ganoo, Obeegadoo et Labelle, entre autres.
“Ils s’étaient donnés comme mission en 2014 de couler le MMM”, a-t-il avancé