Le pèlerinage annuel ce week-end à Ste-Croix où sont attendus encore une fois des milliers de Mauriciens sera l’occasion pour le diocèse de Port-Louis de mettre en lumière le projet d’un nouveau caveau pour le Père Laval pour marquer le 150e de sa mort. Cet anniversaire qui sera célébré l’an prochain sera un temps fort dans la vie de l’église à Maurice et une équipe prépare déjà le calendrier d’activités. La rénovation du caveau sera le plus gros morceau et le chantier de construction s’ouvre le lundi 23 septembre. Le Père Laval étant une figure fédératrice de toutes les cultures au plan national, d’où cet appel du Père Bernard Hym, directeur du Centre Pèlerinage Père Laval, à la population pour une contribution financière à la réalisation de ce projet.
En attendant la grosse foule des pèlerins dans la soirée de dimanche, le caveau du Père Laval depuis le début de la semaine ne se désemplit pas. Mais dès mardi prochain l’effervescence entourant ce pèlerinage annuel se sera alors atténuée, et le Père Bernard Hym et ses proches collaborateurs se plongeront à nouveau dans les préparatifs pour la commémoration du 150e anniversaire de la mort de celui qu’on surnomme “L’Apôtre de l’unité Mauricienne”. Ce qui va marquer cet événement c’est la rénovation du caveau. « Le caveau actuel est trop petit », reconnaît le Père Hym. « Mais nous n’allons pas la démolir ! Nous n’allons certainement pas répéter l’erreur commise en 1965 quand on a construit un deuxième caveau », précise-t-il immédiatement. Plus de 70 000 Mauriciens convergent vers l’église de Ste-Croix dans la nuit du 8 au 9 septembre chaque année et l’attente est longue pour les pèlerins avant d’entrer dans le caveau. En dehors du pèlerinage environ 10 000 à 15 000 personnes viennent s’y recueillir chaque semaine.
Le caveau du Père Laval étant un patrimoine de l’église et par extension celui du pays, le diocèse de Port-Louis n’a pas voulu faire les choses à la légère et la conception du nouveau caveau a été confiée à des professionnels. C’est ainsi que l’évêché, avec la collaboration de la Mauritius Architects Association, avait organisé un concours d’architecture et qui était ouvert aux membres de cette association, quelle que soit leur appartenance religieuse. Il y a eu 9 participants au total et c’est la proposition de Sylvie de Leusse qui a été primée (voir plus loin). Rappelons que le plan du futur caveau avait été dévoilé au public en avril dernier lors d’une conférence de presse. « Je n’avais donné aucune consigne pour la forme du bâtiment. Les participants ont fait des propositions en toute liberté et j’ai été impressionné par la variété des projets soumis. Le comité de sélection n’a pas eu la tâche aisée », affirme le Père Hym. Dans la nouvelle structure, le caveau actuel servira d’entrée au nouveau, permettant ainsi aux pèlerins de se recueillir dans un premier temps pour mieux prier ensuite auprès du Père Laval.
La rénovation va coûter Rs 25 millions et le Centre Pèlerinage Père Laval doit rassembler cette somme. Le Père Hym, le coordonnateur de ce projet, ne cache pas que le financement est un sérieux souci alors que les travaux commencent dans quelques jours. L’appel à contribution lancé en avril dernier a été très peu entendu. « En réalité on a récolté très peu », confie-t-il en ajoutant qu’il y a eu en revanche quelques promesses de dons. Le manque de communication ces derniers mois autour de ce projet peut expliquer cette insensibilité des Mauriciens. En effet, après la présentation du plan d’architecture, on en a peu entendu parler. « Il faut y travailler sérieusement », ajoute le Père. À ce stade, il y a une modeste contribution de Rs 10 000 qui ont été collectées par des enfants à l’initiative de leurs catéchistes.
Le Père Hym met l’accent sur le caractère “unificateur” du caveau du Père Laval pour soutenir son appel à une contribution au plan national. « Il s’agit d’un bâtiment qui symbolise l’unité mauricienne car le Père Laval est reconnu par toutes les communautés. Le Père Laval est encore à l’ouvrage depuis 150 ans … Voyez comment de plus en plus de Mauriciens viennent vers lui », constate Bernard Hym. Et de souhaiter que les Mauriciens de toutes les confessions religieuses et de toutes les cultures soient associés à la réalisation de ce projet d’envergure. « Le Centre Père Laval voudrait que ce soit l’oeuvre de toute la population mauricienne comme ce fut le cas pour la construction du premier caveau. En relisant les “Archives spiritaines”, j’ai découvert qu’on avait demandé aux personnes de contribuer chacune une piastre. Nous souhaitons un même élan national pour ce nouveau caveau, ce sera aussi une manière pour les Mauriciens de dire “merci” au Père Laval », pense le Père Hym.
Le Centre Père Laval suggère une participation de Rs 1 000 par famille à ceux qui le peuvent et cette somme peut être échelonnée sur plusieurs tranches. Mais tout montant est la bienvenue de la part de ceux qui veulent « témoigner de leur reconnaissance envers le Père Laval ». Selon les observations du Père Hym, les enfants seraient très motivés pour participer à cette opération de levée des fonds. Il les invite à faire des collectes de « 5 sous- 20 sous » — des pièces de monnaie qu’on oublie, note le Père Hym, dans des tiroirs ou des pots ou dans des tasses inutilisées mais qui peuvent être utiles.