Suivant le début de la phase 1 du permis à points à travers l’octroi du Driving Licence Counter Part (DLCP), depuis le début de la semaine, le Front Commun des Syndicats du Transport est revenu à la charge. En effet, il ont tenu une assemblée générale, mercredi à la mi-journée, au Centre Social Marie Reine de la Paix. Au terme de plusieurs discussions d’une durée de plus de 100 minutes, décision a été prise à mains levées d’avoir recours à une manifestation prévue au 21 février prochain avant de brandir l’artillerie lourde, soit une grève générale du transport public. Y sont invités les chauffeurs de différents secteurs qui sentent leur emploi menacé par l’introduction du DLCP.
C’est devant une audience de plus d’une centaine de personnes que plusieurs orateurs de syndicats et d’associations, qui se sont ralliés à la cause des travailleurs du transport, se sont succédé pour appeler à la mobilisation en vue de contester avec force l’introduction du permis à points.
Le départ pour la manifestation sera donné au Champ-de-Mars jusqu’au jardin de la Compagnie. C’est un signal fort que ce front commun, composé de chauffeurs d’autobus, de taxis, de vans et de poids lourds, veut faire passer aux autorités pour dénoncer l’absence totale de consultation au préalable.