Répondant à une question du whip de l’Opposition, Rajesh Bhagwan, concernant des changements que le Premier ministre avait proposé d’apporter à la tête des compagnies publiques et para-étatiques non-performantes, notamment en matière de bonne gouvernance et de transparence, Navin Ramgoolam a soutenu que « nous avons besoin plus que des changements à la tête » de telles organisations. Il importe, dit-il, un « re-engineering of low performing organisations ». Ce à quoi, le député mauve devait lancer : « Bring this Tsunami Act rapidly. »
Dans sa question au Prime Minister’s Question Time, le député du MMM avait voulu savoir quand le Premier ministre allait enclencher les changements qu’il avait proposés à la tête des compagnies publiques et para-étatiques non performantes. Selon le député de Beau-Bassin/ Rose-Hill, « il y a tant d’incompétences » au sein de ces organisations et il devait en citer deux : la Road Development Authority et la National Transport Corporation. « Il y a trop de personnes qui sont nommées et qui sont incompétentes » devait-il soutenir les qualifiant de « ABC : (Asize b… Kas) et de « potentats ». Il a ainsi voulu savoir auprès du Premier ministre si « at least he will bring this Tsunami Act rapidly ». Étant donné que le whip de l’Opposition n’avait pas formulé sa phrase sous la forme interrogative, il devait se faire interpeller par le speaker qui l’a interrompu : « What is your question ? ». Et, le député, de répondre, une fois de plus dans une phrase non-interrogative : « To replace all these potentats ».
Le Premier ministre devait poursuivre sa réponse, affirmant au député qu’une étude de 32 corps para-étatiques a été complétée et que « nous nous penchons sur les recommandations qui ont été faites ». Selon Navin Ramgoolam, 320 recommandations ont été émises en vue d’améliorer le système, et un Public Sector Framework a également été développé. Selon le Chef du gouvernement, il y a eu du progrès à l’exemple de l’industrie sucrière où six stations ont fusionné et les dépenses réduites allant de Rs 519 millions en 2010 à Rs 287 M en 2011 et Rs 278 M en 2012. De même, affirme-t-il, le nombre d’employés a été revu à la baisse. Des seize corps para-étatiques, seulement huit sont maintenant opérationnels.
Par ailleurs, répondant à une autre question du député du MSM, Mahen Seeruttun, à savoir si des hélicoptères du Helicopter Squadron avaient été mis à contribution dans les exercices de sauvetage lors des flash floods du 30 mars, Navin Ramgoolam a indiqué qu’il y a des règlements de sécurité à respecter tels les conditions dans lesquelles les hélicoptères volent. Selon le chef du gouvernement, depuis janvier 2013 au 9 mai 2013, 31 opérations ont été réalisées par le squadron et sept personnes ont pu être sauvées.
Qui plus est, le Premier ministre a indiqué qu’en dépit des conditions difficiles, dont des low clouds et pluies torrentielles, deux hélicoptères étaient en exercice lors des inondations du 30 mars. Le député du MMM, Satish Boolell, devait s’enquérir auprès du PM quant à l’existence d’un protocole pour l’atterrissage des hélicoptères dans des cas d’urgence tels les accidents de la route et les inondations. « They do not have to land » a répondu Navin Ramgoolam, montrant que les hélicoptères peuvent héliporter des personnes en danger sans pour autant atterrir et « this is what they did » faisant référence aux récentes tragédies.
Le député Mahen Jhugroo devait pour sa part faire remarquer au Premier ministre que pendant les fêtes de l’Indépendance, « de grandes acrobaties sont faites par le personnel du Helicopter Squadron mais lors des accidents et inondations, zero plonbaz ». Navin Ramgoolam devait lui répondre par cette question : « Lors des fêtes de l’Indépendance, est-ce qu’il y avait des low clouds, des heavy rains ? », réitérant le fait que 31 opérations ont été réalisées depuis janvier et sept personnes sauvées.
Le député du MMM, Deven Nagalingum, devait pour sa part axer sa question sur les attaques de chiens féroces sur des personnes et a voulu savoir combien de cas rapportés il y a eu durant les deux dernières années. Le Premier ministre a indiqué qu’en 2011, il y en a eu 102, en 2012, 101 et de janvier 2013 à mai 2013, 27 cas. Il a indiqué que le ministre de l’Agro-industrie finalise actuellement le Animal Welfare Bill.
Le député du MMM, Steve Obeegadoo, devait citer plusieurs questions parlementaires, depuis 2009, où Navin Ramgoolam avait laissé entendre que le Dangerous Dogs’ Bill était en cours de finalisation. Il a ainsi demandé au Premier ministre : « Will this Bill be finalised in the near future ? ». Le chef du gouvernement a répondu, suivi d’un brouhaha émanant de l’Opposition, par cette question : « Pourquoi l’honorable membre ne l’a-t-il pas fait quand il était au gouvernement ? » Avant d’estimer que « some of the dogs should not be on the list. Nous devons nous enquérir auprès des autorités étrangères ».