« Je ne peux poster un policier dans chaque maison pour vérifier ce qui s’y passe. Les parents doivent aussi assumer leurs responsabilités. » C’est ce qu’a répondu le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, aux députés de l’opposition, qui faisaient ressortir que la drogue synthétique est fabriquée même à la maison de nos jours. Il a aussi déploré la présence de « martins » dans certaines cités, pour prévenir l’arrivée de l’ADSU.
Le député Sudhir Sesungkur s’est intéressé à la prolifération de la drogue dans sa circonscription, Montagne-Blanche-Grande-Rivière-Sud-Est. Il a interrogé le Premier ministre sur le nombre de délits et les dispositions prises pour freiner la tendance. Dans sa réponse, sir Anerood Jugnauth a indiqué qu’en 2014 et en 2015, respectivement, il y a eu dans cette région 87 cas liés à la drogue, et 35 autres de janvier au 12 mai 2016. Il a ajouté que la police a mis en place plusieurs opérations dans le combat contre la drogue : le Knock & Roar, qui consiste à garder les récidivistes sous stricte surveillance, des “crack down” réguliers dans des endroits connus pour le trafic, l’affectation de « jeunes policiers formés et motivés » à l’ADSU pour infiltrer les groupes de jeunes et une campagne de sensibilisation sur Facebook.
Par ailleurs, ces deux dernières années, il y a eu 115 arrestations dans 111 affaires de drogues. Le député Shakeel Mohamed a fait ressortir qu’avec la drogue synthétique, le scénario a changé. Aujourd’hui, a-t-il soutenu, « n’importe qui peut en fabriquer et c’est vendu à bon marché ». Il a demandé au Premier ministre, ce qui est fait pour contrer cette situation. SAJ a répondu qu’il ne peut placer un policier dans chaque maison pour vérifier ce qui s’y passe. Répondant à Alan Ganoo, qui a suggéré que les campagnes de sensibilisation visent les jeunes en particulier, SAJ a invité les parents à prendre leurs responsabilités. « Les autorités peuvent prendre autant de mesures qu’ils veulent, mais les parents doivent savoir comment éduquer leurs enfants et les sensibiliser sur les dangers de la drogue », a-t-il déclaré.
Dans la foulée, le Premier ministre a déclaré que la police fait beaucoup pour combattre le trafic de drogue, mais que, « dans certaines cités, il y a des personnes, appelées des martins, qui sont postées à certains endroits pour prévenir de l’arrivée de l’ADSU ». À cette observation de SAJ, les membres de l’opposition ont scandé : « Martin dan lapolis. Martin-la trouv dan station la polis. »