Me Rama Valayden, homme de loi du Chef inspecteur Tuyau et du sergent Boojhawon, avait fait un appel aux syndicalistes mauriciens pour soutenir la cause des deux policiers. Plusieurs d’entre eux ont adressé un courrier en ce sens au Premier ministre, exprimant leurs positions quant au droit de se syndiquer pour les policiers.
Le Chef inspecteur Hector Tuyau a été transféré de l’Anti-Piracy Unit à la police du Port la semaine dernière. Une semaine avant, il avait, avec le sergent Boojhawon, logé une plainte en Cour suprême contre le Commissaire de Police et l’État. Les deux policiers d’expérience voulaient que cette instance se prononce sur l’inconstitutionnalité ou non de l’article 17 de la Police Act 1974 qui les interdit de se syndiquer.
L’article 13 de la Constitution garantit le droit de former un syndicat et l’article 20 de la Déclaration universelle des droits de l’Homme celui de se réunir et former des associations pacifiques.
Des pressions de la haute hiérarchie auraient été exercées sur le CI Tuyau, lui demandant de fournir des explications en écrit sur sa démarche en cour. L’ancien chef de l’Anti-Piracy Unit devait alors se plaindre à deux reprises à la Commission des droits de l’Homme et consigner une déposition au poste de police de Pope Henessy contre le Commissaire de Police.
Plusieurs syndicalistes ont fait part de leur soutien aux deux policiers. Le président de la State Employees Federation (SEF) et de la Government State Employees Association Radhakrishna Sadien a adressé durant la semaine un courrier au Premier ministre, au Secrétaire du Cabinet et au Head of Civil Service. Il a souligné que la fédération a toujours lutté pour le droit des membres de la Disciplined Forces à se syndiquer, déclarant  qu’il est de tout coeur avec l’initiative des deux policiers en Cour. « Le droit de se syndiquer est un droit humain fondamental… la situation envoie un signal négatif dans la perception de la démocratie et le respect des droits humains », a soutenu M. Sadien.
Radhakrishna Sadien a également, dans sa lettre, demandé qu’on arrête toute forme d’intimidation à l’égard des deux policiers. Ceci étant une violation des dispositions de la Convention 83 et 98 du International Labour Office.
Rashid Imrith a également envoyé une lettre au Premier ministre lui demandant d’initier une enquête sur le transfert du CI Tuyau. Le syndicaliste est d’avis que la lumière doit être faite pour savoir si le transfert est punitif ou pas. Le droit de poursuivre un individu est également un droit fondamental, soutient-on par ailleurs.
Ashok Subron avait déclaré au Mauricien que la General Workers Federation (GWF) soutient la lutte des deux policiers. « Nou panse ki se enn drwa fondamantal pou tou travayer… Li pou permet lapolis kapav exprim zot ek fer enn meyer organizasyon dan travay… Nou pa dakor ek persekisyon ki pe fer lor Hector Tuyau », a soutenu le syndicaliste.
Rappelons que les pompiers et les gardes-chiourmes, faisant partie également de la Disciplined Forces, ont obtenu le droit de se syndiquer grâce à l’Employment Relations Act 2008.
Le CI Tuyau et le PS Boojhawon ont retenu les services de Mes Rama Valayden, Neelkanth Dulloo et Kaviraj Bokhoree (avoué).