Le sol mauricien a connu diverses pressions depuis l’arrivée des hommes. La destruction des forêts pour l’agriculture et le bétonnage ont pollué nos sols, qui contiennent désormais des métaux lourds, des pesticides, des colorants artificiels d’origine pétrochimique. Vassen Kauppaymuthoo, ingénieur en environnement, nous éclaire sur l’ampleur du problème.
L’île Maurice a une superficie de 1852 km2. Sachant que l’île était couverte d’une forêt indigène avant l’arrivée des hommes et que seule 2 à 3% de cette forêt demeure, cela implique qu’environ 1,800 km2 de l’île a été modifiée et contaminée, résultant en la dégradation des sols.