Une fonctionnaire de 28 ans a été victime d’escroquerie à deux reprises alors qu’elle voulait acquérir une voiture. Dans sa plainte à la police, elle avance que l’affaire remonte à octobre dernier lorsqu’elle a commencé à converser avec un homme sur un site de rencontre.

Puis, ils ont échangé leurs numéros de téléphone et leur conversation s’est poursuivie sur WhatsApp. Elle a ainsi fait part à son interlocuteur de son désir d’acheter une voiture, lui demandant s’il pouvait l’aider.

Le 31 octobre, le suspect lui a demandé d’effectuer un transfert de Rs 90 000, car il avait un véhicule en main. « Je lui ai fait confiance. Il m’a dit que, dans quatre jours, j’aurai ma voiture », dit-elle. Or, la plaignante avance que, depuis cet épisode, son ami a cessé de répondre à ses appels et ne lui a pas rendu son argent.

Elle ignore également l’identité complète du suspect, ni son lieu de résidence. La fonctionnaire a remis à la police le numéro sur lequel le présumé escroc l’avait contactée. Les enquêteurs comptent solliciter l’aide d’une compagnie de télécommunication pour déterminer l’identité de la personne qui utilise ce numéro.

Toutefois, la mésaventure de la jeune femme était loin d’être terminée, car elle a raconté cette histoire à un autre ami virtuel sur Facebook. Ce dernier a prétendu connaître de gros bras et qu’il pouvait aider la victime à récupérer son argent. « Il m’a demandé Rs 20 000 pour ce service », raconte-t-elle à la police. Ainsi, le 1er novembre, elle s’est rendue à la Place d’Armes, où elle a donné l’argent au deuxième suspect.

Trois jours plus tard, ce dernier lui a réclamé encore Rs 20 000 qu’elle lui a données lors de deux rencontres rue John Kennedy, à Port-Louis. Après quelques jours, elle n’a eu aucune réponse du suspect.

Elle a alors réalisé qu’elle s’était fait une nouvelle fois duper. Cette fois, le préjudice s’élève à Rs 40 000. La fonctionnaire a donné l’identité du deuxième suspect comme étant un trentenaire habitant Triolet. La police de Pope Hennessy a ouvert une enquête sur ces deux cas.