Sanjeev Ramessur, chauffeur de taxi de profession et âgé de 44 ans, a été fixé sur son sort ce matin devant les Assises dans le cadre du procès qui lui était intenté pour le meurtre de sa concubine. La juge Aruna Devi Narain lui a infligé 21 ans de prison sous une charge réduite de “manslaughter”. La juge a conclu que, de par les circonstances entourant le drame, Sanjeev Ramessur avait l’intention de tuer sa concubine car  leur relation battait de l’aile, ajoutant que cette dernière lui aurait été infidèle.
Sanjeev Ramessur était poursuivi devant les Assises pour avoir étranglé sa concubine Veenoo Naiko, aussi connue sous le nom de Sunita, le 17 février 2012 parce qu’il ne pouvait accepter l’idée qu’elle voyait un autre homme. Dans l’énoncé de son jugement ce matin, la juge Aruna Devi Narain a conclu que Sanjeev Ramessur avait l’intention de tuer Veenoo Naiko « car il se sentait humilié » par les actes de cette dernière alors qu’il avait « tout quitté pour se retrouver » avec elle.
La juge a souligné que l’accusé avait tout prévu et que son acte n’a pas été provoqué « par un excès de colère », comme il l’avait indiqué. Celui-ci aurait ainsi « tout fait » pour que personne n’ait vent de ce qui se passe à l’intérieur de la maison en débranchant le téléphone et en tirant les rideaux. Avant de rendre son verdict, la juge a aussi pris en considération le fait que l’accusé a plaidé coupable dès la première occasion, qu’il a coopéré avec la police et qu’il a avoué avoir commis son crime car il s’était amouraché de la victime pour qui « il avait fait beaucoup de sacrifices ».
Sanjeev Ramessur entretenait une liaison avec Veenoo Naiko, veuve avec deux enfants, pendant 5 ans. Il avait indiqué à la police qu’au départ tout se passait pour le mieux. Toutefois, 7 mois avant le drame, sa relation avec elle était devenue tendue et tous deux ne cessaient de se disputer car l’accusé aurait eu vent que sa concubine voyait un autre homme. Le 17 février 2012, alors qu’ils se trouvaient tous deux au domicile de la victime, Sanjeev Ramessur a alors commis l’irréparable en étranglant Sunita Naikoo de ses deux mains puis en récidivant en enlevant la serviette qu’elle avait enroulée autour de son corps pour la lui passer autour du cou et l’étrangler. Ensuite, l’accusé a mis la tête de la victime dans un seau d’eau pour s’assurer qu’elle ne respire plus.
La Western Division de la CID n’avait pas eu grand mal à appréhender le suspect, qui s’était caché au domicile de sa soeur avant même la découverte du corps de Sunita Naiko. Le chauffeur de taxi est passé aux aveux, expliquant avoir agi par jalousie.?Veenoo Naiko avait été retrouvée à son domicile, Route Bassin, à Quatre-Bornes, la tête dans une cuvette d’eau et une serviette nouée autour du cou. L’autopsie effectuée par le Principal Police Medical Officer, le Dr Maxwell Monvoisin, avait attribué le décès de la victime à une « ligature strangulation ». Sanjeev Ramessur était représenté par Mes Rama Valayden et Neelkanth Dulloo. Mes Raj Baungally et Pravin Harrah représentaient, eux, la poursuite.