« Un homme qui lève la main sur une femme a perdu son humanité », a déclaré le Premier ministre, Pravind Jugnauth, lors d’un rassemblement organisé à l’auditorium Paul Octave Wiehé, Réduit, dans le cadre de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

‘Nou tou kont violans’, a été choisi comme thème pour cette année à Maurice, tandis que les Nations unies ont retenu le thème “Orange the World: generation Equality Stands Against Rape”.

Pour la ministre de l’Égalité des genres et de la Protection de la famille, le silence n’est pas la solution face à ce fléau. « Nous avons tous une part de responsabilité. Il faut attaquer le problème à la racine et changer la mentalité des hommes », a enjoué Kalpana Koonjoo-Shah.

Catherine Prosper, une survivante de violence domestique, a lancé un appel au Premier ministre ainsi qu’au gouvernement de respecter leurs engagements pris pour arrêter la violence domestique à Maurice.

« Je vais mettre en place un comité afin d’identifier la source du problème et revoir notre stratégie”, s’est engagé le chef du gouvernement. “Je constate malheureusement que certaines personnes banalisent ce problème de société. Il faut pouvoir également encadrer l’agresseur et avoir un suivi continu par rapport à celui-ci ».