Plus de précisions seront délivrées sur les écrans géants des stades de Premier League

Face aux nombreuses polémiques depuis le début de la saison, les clubs anglais, la direction de la Premier League et les arbitres ont décidé de renforcer la pédagogie effectuée auprès des spectateurs pour l’assistance vidéo à l’arbitrage (VAR). Mais il n’y a aucun changement dans les procédures de recours à cette aide, ni sur son utilisation concrète.

L’heure n’est pas aux bouleversements. Une réunion avait lieu jeudi entre plusieurs acteurs de la Premier League – à savoir des représentants du championnat, des clubs et des arbitres – pour décider d’éventuels changements sur la façon d’utiliser l’assistance vidéo à l’arbitrage (VAR).

Une meilleure information pour les supporters

Cette réflexion s’inscrivait dans un contexte de polémiques et plaintes récurrentes depuis le début de saison, marqué par l’introduction outre-Manche de cette aide technologique. Des voix s’élevaient même pour sa suspension. Pour autant, comme le rapporte Sky Sports, aucune modification significative n’a été décidée au terme de cette discussion organisée à Londres.

Un élément faisait principalement débat au cours de cette réunion: le recours à l’écran de contrôle de l’assistance vidéo en bord de terrain. Pourtant bien disponibles dans tous les stades, il ne sont pas utilisés par les arbitres anglais. Les consignes font qu’ils sont réservés à la consultation d’actions qui ont complètement échappé à l’oeil des arbitres sur la pelouse.

David Gold, co-président de West Ham, a fait savoir au Daily Mail qu’aucun consensus n’avait été trouvé sur la question. Il n’a d’ailleurs pas manqué de faire savoir qu’il était toujours opposé à ce principe, bien qu’il soit largement mis en pratique dans d’autres championnats et dans les compétitions européennes: “Je hais cette idée. Je hais l’idée que l’arbitre, qui a couru pendant une heure, doive encore courir pour aller voir un écran en dehors de la pelouse. Je suis totalement contre.”Pour autant, le dirigeant de West Ham décrit la VAR comme étant “vivant et en pleine forme” et se montre relativement confiant pour l’avenir. Un propos qui tranche avec les critiques acerbes de Christian Purslow, directeur exécutif d’Aston Villa: “Nous avons eu une discussion robuste. Le message qui a été transmis à la Ligue et aux arbitres est que les supporters ne sont pas contents et beaucoup d’acteurs du jeu pensent que nous devons faire beaucoup mieux”.

Le seul véritable amendement apporté au système concerne l’information délivrée aux supporters. Plus de précisions leur seront délivrés sur les écrans géants des stades de Premier League, les seuls en Europe à montrer les images des actions faisant l’objet d’un changement de décision après recours au VAR. Par exemple, au lieu d’indiquer simplement que le corps arbitral vérifie un “possible penalty”, les fans sauront que les images sont précisément étudiées pour une “possible main” dans la surface.

Pour le reste, les décideurs du football anglais se sont mis d’accord pour approfondir les analyses et les retours d’expérience afin d’effectuer, si nécessaire, d’amender les procédures à l’avenir.