(Photo by Ricardo ARDUENGO / AFP)

La Competition Commission of Mauritius (CCM) est sur le qui-vive ; elle ne tolérera aucun abus en matière de prix, au détriment des consommateurs ainsi que des pratiques jugées anticoncurrentielles.

Le directeur de l’organisme a indiqué, par voie de communication de presse, que « it will not tolerate commercial conducts on part of dominant suppliers which opportunistically seeks to exploit the crisis to the detriment of consumers. Anticompetitive agreements endangering public interest and harming consumer welfare, together with unilateral anticompetitive practices by dominant companies which seek to exclude competitors or exploit consumers will be dealt with by the Competition Commission to the full might of the law. »

Toutefois, la commission se dit consciente des circonstances exceptionnelles auxquelles sont actuellement confrontées les entreprises avec la crise sanitaire du Covid -19. Elle dit comprendre que certaines peuvent être amenées à collaborer entre elles dans l’intérêt public afin de veiller que les Mauriciens continuent d’être approvisionnés en produits et services en ces temps difficiles. « The Competition Commission also understands that the prohibitions on certain forms of agreements between enterprises under the Competition Act 2007 can create business uncertainty surrounding business collaborations during these exceptional times. The Competition Commission wishes to provide assurance that the competition law enforcement would not unduly constrain or impede necessary and critical cooperation, which are in consumers and public interest and which does not go further or last longer than what is necessary », souligne le directeur de la commission.

La Commission sur la concurrence fait ressortir que la loi de 2007 sur la concurrence n’interdit pas aux fournisseurs de fixer des prix plafonds pour leurs produits en vue de limiter les hausses injustifiées lors de la vente au détail. En outre, la loi n’interdit pas aux fournisseurs de recommander des prix de détail et d’apposer le prix de détail recommandé sur leurs produits tant que les mots « Recommended price » figurent sur l’étiquetage des produits concernés.

Par ailleurs, la CCM appelle le public à déposer d’éventuelles plaintes par voie électronique via son site internet (competitioncommission.mu) ou par courriel (info@competitioncommission.mu).