La Fondation africaine pour l’innovation (FAI) lance un appel à candidatures pour l’édition 2015 du Prix de l’innovation pour l’Afrique (PIA). La date limite pour la soumission des projets est fixée au 31 octobre. La fondation met une somme totale de USD 150 000 à la disposition des meilleurs innovateurs du continent pour accélérer le développement de l’Afrique.
Le PIA est un concours annuel qui vise à donner les moyens aux innovateurs africains pour concrétiser des idées et des techniques créatives, et ce afin de relever certains des défis auxquels le continent doit faire face et soutenir le développement durable, souligne le fondateur de la FAI et du PIA, Jean-Claude Bastos de Morais. Selon lui, ce prix permet de reconnaître que l’Afrique ne manque pas d’idées et de solutions ingénieuses pour développer le continent, « même s’il manque de ressources pour les concrétiser ». Il donne l’occasion aux candidats « de mobiliser leurs talents et leur esprit d’initiative pour améliorer la vie des Africains et réaliser un potentiel inexploité ».
Le prix en est à sa 4e édition. Selon la FAI, quelque 2 000 candidatures issues de 48 pays ont été enregistrées durant les trois dernières années. Le lauréat du PIA 2013, AgriProtein, a collecté USD 11 millions pour construire ses deux premières fermes commerciales au Cap. Ceux de l’édition 2014, le Dr Nicolaas Dunas et Nuno Pires, tous deux originaires d’Afrique du Sud, ont reçu la somme de USD 100 000 pour la matrice osseuse ostéogénique Altis (Altis OBM TM). Il s’agit du premier composé médical injectable à base de protéines morphogénétiques osseuses d’origine porcine au monde, un produit innovant qui fait appel à un implant biologique régénérateur dans le cadre du traitement des lésions et carences osseuses.
Le PIA encourage les innovations dans cinq domaines prioritaires : l’agriculture et les agro-industries, l’environnement, l’énergie et l’eau, la santé et le bien-être, les technologies de l’information et des communications (TIC), et l’industrie manufacturière et les services. Les innovations sont évaluées d’après les critères suivants : originalité, débouchés, évolutivité, impact social et aspects scientifiques et techniques. Car, selon la fondation, « dans un environnement économique et social en évolution constante, il est essentiel que les solutions proposées abordent les problèmes qui affectent la vie des Africains et qu’elles soient efficaces et différentes des solutions existantes ». Elle souligne qu’en reconnaissant « l’ingéniosité innovante des pays africains, le prix contribue à augmenter le financement des entreprises nouvelles, favorise l’adoption de technologies nouvelles et émergentes, et accélère la croissance du secteur privé ».  
Le premier prix, d’une valeur de USD 100 000, sera remis à la meilleure innovation. Le deuxième prix, de USD 25 000 USD, sera, lui, décerné au candidat dont l’innovation aura le meilleur potentiel commercial et économique. Un prix spécial sera remis au candidat dont l’innovation affichera le meilleur potentiel d’impact social.
Le PIA invite aussi les investisseurs, les gouvernements et toutes autres parties intéressées à évaluer, à investir et à optimiser les ressources du continent à participer à cette initiative. La date limite de dépôt des candidatures pour le PIA 2015 est fixée au 31 octobre à minuit (GMT). Pour en savoir plus sur les domaines du concours, les conditions de participation et le dépôt des candidatures, rendez-vous sur le site innovationprizeforafrica.org.