Elisabeth Boullé, figure importante dans la vie mauricienne de son époque, s’est intéressée à divers domaines : la pédagogie, la philosophie, l’anthropologie, la sociologie. Elle a laissé son nom à un prix littéraire dont la première édition a eu lieu en 2015. Cette année (vendredi 24 mars 2017), le prix littéraire Elisabeth Boullé a été remis à Ameidee Arnagherry pour la catégorie collège et à Simon Grenouille pour la catégorie lycée. Deux coups de coeur du jury ont été décernés à Lisa Henry pour le collège et à Mariyah Nakhuda pour le lycée. Le prix a privilégié une approche littéraire mauricienne et se fait l’écho des attentes éducatives de celle dont il perpétue la mémoire.
La cérémonie s’est tenue dans la salle polyvalente de l’Ecole du Centre devant les parents et les enseignants des élèves sélectionnés, des membres de la famille Boullé et des invités. Initié en 2015 par le collège Pierre Poivre à l’intention de ses élèves, le prix Elisabeth Boullé est dédié à la fondatrice de l’Ecole du Centre et du Collège Pierre Poivre. Pédagogue visionnaire, Elisabeth Boullé a créé une école mauricienne dans la francophonie, souhaitant, entre autres, valoriser le patrimoine historique et culturel du pays. Cette année, pour la troisième édition du prix, le lycée des Mascareignes s’est joint à l’Ecole du Centre-Collège Pierre Poivre. Le prix Elisabeth Boullé 2017 a pour thème « Nou tradision, nou zistwar, Nos traditions, notre histoire ».
Lancé en octobre 2016 dans les deux établissements, le concours s’adressait à tous les élèves des classes de Troisième du collège et des classes de Seconde du lycée. Les 31 meilleures nouvelles sélectionnées ont été envoyées à un jury externe constitué d’Alexandra Webber Isaacs et de Davina Ittoo, deux jeunes auteures, ainsi que de Robert Furlong, spécialiste de littérature mauricienne.