La Port Louis North SSS a tenu aujourd’hui sa Prize Giving Ceremony. Ce collège d’État pour garçons, situé à La Cure (faubourg nord de la capitale), est victime des préjugés à cause de sa situation géographique et de la faible performance académique de ses admis en Form I. Il peut cependant être fier, au bout de ses dix ans d’existence, du sens de la discipline et de l’esprit de collaboration qui y prévalent. Deux atouts qui lui ont permis de franchir la barre de 50 % de réussite aux examens de SC et d’arriver lentement mais sûrement sur la route du progrès au plan académique et dans d’autres domaines.
La Port Louis North SSS, qui a ouvert ses portes en janvier 2003 dans le sillage de l’avènement de la régionalisation initiée par le gouvernement MSM-MMM pour l’admission en Form I, accueille des enfants venant principalement de Briqueterie, La Cure, Roche-Bois, Ste-Croix, Cité-Martial, Vallée-des-Prêtres, Vallée-Pitot, Tranquebar et Plaine-Verte. Quelques-uns viennent aussi de Pailles, La Tour-Koenig et Pointe-aux-Sables. La majorité des 560 élèves fréquentant l’établissement vivent des situations familiales difficiles qui ont eu des répercussions sur leur parcours scolaire primaire.
« La grande majorité des admis sont des low achievers au CPE avec des Grade Agregate de 13-18 unités », fait remarquer Ravind Ramjee, le recteur. Celui-ci est conscient que l’établissement souffre de certains préjugés au point où des enseignants lors des exercices de transferts ont du mal au départ à accepter leur affectation. D’où sa détermination à renverser cette opinion négative dans la population depuis son arrivée à la direction de ce collège d’État il y a quatre ans.
C’est ainsi que Ravind Ramjee insiste sur l’importance de la notion d’appartenance et de la solidarité. « Si une chaise à quatre pieds est bancale, on ne peut s’y asseoir correctement. Et si on ne la répare pas elle se cassera certainement. L’école repose aussi sur quatre piliers qui sont le personnel, les élèves, les parents et l’administration. Ce sont quatre partenaires indispensables. Si l’un d’entre eux refuse de collaborer, la fondation ne tiendra plus. Ce sera alors difficile d’ajouter d’autres pierres pour faire progresser le collège », nous dit le recteur. C’est ce qu’il martèle à chaque rentrée scolaire en janvier et répète à chaque fois que l’occasion lui est donnée. Un bel exemple de communion élèves-profs-administration que Le Mauricien a observé ces derniers jours a trait à la préparation d’un magazine souvenir pour marquer les dix ans de l’école et qui a été lancé aujourd’hui.
Inculquer aux élèves et profs la discipline à tous les niveaux était l’autre priorité du recteur à son arrivée à la Port Louis North SSS en 2008. A-t-il gagné la bataille ? « Chacun des partenaires en a compris l’importance et fait un effort dans cette direction. C’est un travail de longue haleine. Chaque année, il y a des départs et des nouveaux venus parmi les élèves et le personnel. Il faut ainsi constamment revenir à cette question de discipline », répond le chef d’établissement.
Activités extra-scolaires
Cette politique de discipline n’est pas vaine. En général, les élèves sont réguliers à l’école et participent à l’assemblée chaque matin. Le recteur ne transige pas sur ce rendez-vous quotidien sauf en cas de mauvais temps. Selon les enseignants, les élèves s’appliquent aux études malgré leurs difficultés d’apprentissage. La plus grande satisfaction du personnel concerne le progrès dans les résultats du SC et les 58,3 % de réussite à la première participation l’an dernier aux examens du HSC. « Ce taux de 50 % en SC et en HSC peut paraître insignifiant pour certaines personnes mais lorsque l’on tient compte du faible niveau des élèves à l’entrée en Form I il nous faut être fiers de ces résultats académiques », commente Ravind Ramjee. À signaler que le “vivre ensemble” des élèves dans la cour de récréation se fait sans heurt.
Ce qui frappe aussi dans ce bilan de la Port Louis North SSS c’est l’apport non négligeable des activités extra-scolaires, auxquelles les élèves participent pleinement. « Il y a chez nous des enfants avec diverses aptitudes et ce n’est qu’à travers des activités que nous pouvons leur permettre de développer leurs talents. Je crois dans l’approche holistique pour l’éducation des jeunes », souligne le recteur. Outre les activités de l’école, la direction ne rate jamais une occasion de faire participer les élèves aux divers concours organisés par des organismes d’État et privés. Des participations couronnées de succès et en voici quelques exemples : 1er prix Art Competition Visa Olympics International en 2004 ; 1er prix National Drama Festival (en Kreol) en 2007 ; parmi les finalistes de 2007 à 2009 pour Innoved ; gagnant de Innoved Lower Secondary en 2008 ; gagnant du concours d’élocution organisé en 2008 par la municipalité de Port-Louis et une deuxième place pour la Power Presentation – African Youth Charter ; l’école a été en 2010 et 2011 parmi les trois best nominees dans la catégorie Youth Leadership and Community Work pour le Youth Excellence Award. Sans compter les nombreux prix raflés dans le domaine sportif depuis 2004. Lors de la cérémonie de remise des prix aujourd’hui, les responsables de l’établissement ne manqueront pas de mettre en lumière ce beau bilan porteur d’espoir pour la région.
La lente progression académique de bon nombre d’élèves reste cependant le principal souci du recteur et du personnel enseignant. L’école veut atteindre la barre de 75 % de réussite aux examens de SC dans les dix ans à venir et la direction reconnaît qu’il s’agit là d’un objectif ambitieux. « Ce n’est pas impossible si dès maintenant on élabore une stratégie. Il y a manifestement chez les élèves un grand engouement pour les activités non académiques et il faut pouvoir susciter chez eux le même enthousiasme pour les études » est d’avis Ravind Ramjee.
Le recteur reconnaît qu’il y a un gros travail d’accompagnement scolaire à entreprendre auprès des apprenants dès leur arrivée en Form I pour consolider les notions de base dans les “core subjects”. En attendant d’élaborer une stratégie à moyen et à long terme impliquant les quatre partenaires de l’école, des profs suggèrent que le temps alloué à l’Activity period soit utilisé durant le prochain trimestre pour les cours de rattrapage à l’intention de ceux qui en ont le plus besoin. Pour l’heure, la direction mise sur les valeurs que prône la Port-Louis North SSS et qui sont inscrites en grosses lettres sur les deux colonnes du hall d’entrée pour favoriser l’esprit civique. “Honnêteté”, “Amour”, “Unité”, “Respect”, “Responsabilité” et “Tolérance” : qu’on soit élève, prof ou parent impossible de passer à coté.