Photo illustration

Media Temple Ltd, compagnie qui publie le tout dernier magazine hippique Turf & Foot, a servi une mise en demeure au Mauritius Turf Club (MTC) et à la Gambling Regulatory Authority (GRA) pour contraindre le MTC à remettre toutes les informations hippiques fournies à son magazine, Racetime, en même temps qu’à Turf & Foot et aux autres publications hippiques. Cette compagnie enregistrée en décembre 2018, dont la nature du business était à l’origine le “non-specialised wholesale trade”, distribue depuis mars 2019 Turf & Foot sous forme de magazine et par le biais électronique, aux abonnés de SMS Pariaz notamment.

Elle accuse le MTC « since the beginning of this current racing season to have, without any reasonable cause and/ or justification, unduly favouring and/or privileging your own magazine “Racetime” by providing it with all the relevant information relating to race cards and fixture lists, in priority, to all other publishers and/or issuers of horse racing publications/magazines ». Le MTC est aussi pointé du doigt du fait qu’il distribue via Whatsapp des informations relatives aux courses et aux chevaux, qui ne lui sont pas communiquées.

Media Temple Ltd considère que le fait de recevoir des informations après Racetime retarde la parution et la distribution de son magazine et lui cause préjudice ainsi que de nombreux inconvénients. La compagnie exige donc que le MTC lui fasse parvenir, « dès maintenant », les informations nécessaires en même temps que ces dernières sont fournies à Racetime, et ce en conformité avec les nouvelles lois promulguées récemment, telles qu’annoncées dans le dernier discours du budget du Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth.

Dans le même temps, Media Temple Ltd intime la GRA à veiller à ce que le MTC se conforme à ces nouvelles dispositions de la loi, et qui sont déjà implémentées à travers l’article 23 de la Finance Act 2019 et l’article 3(2)(aa) de la GRA Act. Rappelons que c’est au cours de ce même exercice budgétaire que le “off-course bookmaking” a été rendu caduc. Les bookmakers lésés avaient dénoncé que ces nouvelles lois favorisaient le groupe de compagnies de paris soutenu par le magnat Michel Lee Shim, proche du gouvernement.

À noter que Media Temple Ltd a pour directeurs Maneesha Molla et Satiaven Packiry Poullé, qui en est aussi l’unique actionnaire. Ils sont connus pour leur proximité avec le magnat du jeu mauricien.