photo illustration

« Nou pa pe demann kass gouvernman, nou pe zis dir zot less nou kontinie vann liv, less nou kontinie travay »Tel est le cri lancé hier par des revendeurs de manuels scolaires lors d’une conférence de presse au Centre social Marie Reine de la Paix, à Port-Louis. On mesure mieux leurs inquiétudes en découvrant dans leurs boutiques les dizaines de boîtes contenant des centaines de manuels de Grades 7 & 8, achetés en prévision de la rentrée scolaire 2020 au coût de Rs 100 000. Or, pour l’heure, la vente de ce stock est incertaine avec la décision du gouvernement de distribuer gratuitement des manuels aux Grades 7 à 9.

Après la Booksellers and Stationery Owners Association la semaine dernière, c’était au tour des membres de la Booksellers and News-Agents Association d’exprimer hier leurs inquiétudes concernant l’avenir de leur business si le gouvernement se chargeait lui-même de la distribution des livres aux élèves, avec la promesse de la gratuité des manuels pour les Grades 7 à 9. « Nous sommes de petits revendeurs de livres et nous avons aussi un rôle dans la société », a souligné Sunil Gooroondoyal, président de la Booksellers and News-Agents Association, qui regroupe une quarantaine de personnes. « Nou pa pe konteste desizion gouvernman pou donn liv gratis », fait-il clairement ressortir à plusieurs reprises, Sunil Gooroondoyal félicitant même le gouvernement pour cette mesure. « Nous demandons juste au gouvernement de nous laisser continuer à vendre les manuels aux parents, car il s’agit de notre gagne-pain et celui de nos employés et de leurs familles », a-t-il lancé.

Ces revendeurs ont souligné hier avoir des stocks de manuels pour les Grades 7 et 8. « Ki nou pou fer avek sa bann gro stok liv-la ki nou ena ? » ont-ils lancé, désemparés. Ces libraires disent ainsi avoir investi « une somme conséquente » dans l’achat de ces livres. « Kot mwa, ena stok liv Grade 7-8 pou lao Rs 100 000 mo finn aste », dit l’un d’eux au Mauricien. Ces “booksellers” ont aussi évoqué d’autres dépenses courantes pour soutenir leurs activités professionnelles, telles que les frais de location de leurs bâtiments et les salaires et boni de fin d’année du personnel. « Malgré nos difficultés financières, nous respectons le paiement du salaire minimum », lancent-ils.

Ces “petits” booksellers ont expliqué que la vente des manuels avant chaque rentrée scolaire est une source de revenus sur lesquelles ils comptent chaque année pour soutenir leur business, même s’ils ont diversifié leurs articles. Ils ajoutent que leur principale clientèle pour les manuels concerne les Grades 7 à 9, car la vente des manuels pour les Grades 10 à 13 (Forms IV-Upper VI) est moindre. « Il y a des enfants qui arrêtent l’école après la Form III et les élèves de Form IV/Form V utilisent les mêmes manuels. Il n’y a pas de gros changements en Lower VI/Upper VI. C’est pour cette raison que nos recettes sur les livres baissent considérablement après le Grade 9 », expliquent ces libraires.

Les membres de la Booksellers and News-Agents Association s’alignent sur la proposition faite par leurs confrères de la Booksellers And Stationery Owners Association au gouvernement, à savoir la remise d’un “voucher” d’un montant de Rs 900 aux parents pour l’achat de manuels auprès d’une librairie de leur choix. « Le “voucher system” faciliterait la tâche du gouvernement pour la mise en œuvre de la subvention des livres aux élèves.

C’est facile à mettre en pratique », affirment les dirigeants de cette association. Selon leurs calculs, cette somme de Rs 900 peut couvrir l’achat intégral des manuels proposés par le MIE pour les 11 “core subjects” figurant au syllabus de Grades 7-9.

La Booksellers and News-Agents Association a aussi réitéré hier sa demande au ministère de l’Education pour une « réunion urgente » afin de discuter de ses propositions et une mise en pratique de la mesure gouvernementale sans risque de fermeture pour leur commerce. « Anou diskit ansam pou ki tou dimoun sorti ganian », a lancé hier le président de cette association en direction du gouvernement. À noter par ailleurs que les nouveaux manuels de Grade 9 proposés par le MIE à partir de l’année prochaine ne sont toujours pas sortis des imprimeries.