« Trop c’est trop. » C’est le sentiment partagé par les associations socioculturelles regroupées pour dénoncer les propos de Somduth Dulthumun sur le Conseil des religions et le pandit Ved Gopee. Elles réclament des excuses publiques du président de la Sanathan Dharma Temples Federation, ainsi que sa démission. Le front demande également au Premier ministre d’arrêter de « tolérer » Somduth Dulthumun.
« Li dir li defann bann hindou, zordi nou pou montre li ki apel enn hindou. Enn tsunami pe leve. » C’est ainsi que le pandit Oomasunkur Choonucksing explique la démarche du front contre les propos tenus récemment par Somduth Dulthumun. Ce dernier avait sévèrement critiqué le pandit Ved Gopee qui a fait l’objet d’allégation de « propos embarrassants » ainsi que le Conseil des religions, pour lequel il a parlé de « mainmise de l’Église catholique ».
Pour le pandit Choonucksing, « le pandit Ved Gopee est une personne respectée qui n’a pas hésité à dénoncer les injustices et même certains religieux. Le traitement qu’il a reçu à la police est choquant. En tant que président de la Sanathan Dharma Temples Federation, Somduth Dulthumun aurait dû le soutenir, mais au contraire, il l’a critiqué. »
Ce dernier juge également inappropriés les commentaires de Somduth Dulthumun à l’égard du Conseil des religions et de l’Église catholique. « Le Conseil des religions joue au pompier, alors que Dulthumun est là pour mettre le feu. Il n’a pas hésité à critiquer l’Église alors qu’elle était en deuil avec la mort d’un de ses prêtres. Il fait honte à la communauté hindoue. Il doit présenter ses excuses. »
De son côté, Anand Jugessur, président de la Sanatan Dharma Holystic Vidya Academy, se demande qui Somduth Dulthumun représente exactement.
Les membres du front affirment vouloir vivre en harmonie avec les autres religions du pays. « L’hindouisme est une philosophie de paix, de partage et d’harmonie », ajoute Sailen Kokil, président du Hindu Unity Movement (HUM).
Si Somduth Dulthumun ne réagit pas à sa démarche, le front prévoit d’organiser une manifestation devant la Sanathan Dharma Temples Federation. Il invite tous les responsables des temples et les autres organisations à se joindre au mouvement. Les associations socioculturelles hindoues sont soutenues dans leur démarche par Azir Moris, le Regroupement des Travailleurs sociaux et la Muslim Voice, entre autres.