Le président du Parti travailliste, Patrick Assirvaden, est revenu samedi sur les 78 années passées depuis la création du PTr « dont la philosophie est toujours d’actualité ». Il a également commenté les récents propos de Paul Bérenger sur le Remake. Le leader du MMM, allègue-t-il, « affirme clairement qu’il voulait comploter afin de commettre un coup d’État ».
Pour le président du PTr, « le Remake est cliniquement mort » et est « voué à connaître son pire score dans l’histoire des élections générales ». Lors de la conférence de presse hebdomadaire du parti, samedi dernier au Square Guy Rozemont à Port-Louis, Patrick Assirvaden a commenté longuement les affirmations de Paul Bérenger lors de l’assemblé des délégués, signifiant clairement, selon lui, qu’il « complotait afin de renverser un gouvernement démocratiquement élu ». « La crédibilité du Remake est fichue ». Pour lui, le Remake est un « assoiffé de pouvoir » qui n’a aucun programme pour l’avenir du peuple mauricien et qui n’a que des ambitions personnelles. « Bérenger pe soudway dimounn, li pe acheté députés. Li pe zwe la comédie ki pe zwe en plusieurs épisodes, se enn gran acter vis-à-vis la population. Dans so conférence de presse li pou montrer un sourire de façade, pa pou ena pli amical ki li ». Pour Patrick Assirvaden la collaboration entre le MSM et le MMM est « fragilisée ». Le président du PTr relève aussi le fait que le MMM a évoqué la collaboration d’un junior partner pour les élections tandis que de son côté le MSM voit plus grand. « Eski ena enn militan ki pa santi li déboussolé depi dimans ? Bann militan pe vine la risé de la scène politique ».
Abdullah Hossen, le directeur des communications du PTr, a souligné que Paul Bérenger a, durant la dernière assemblée des délégués de son parti, remis en question le Remake, qui fait l’objet de divergences au sein du MMM. « MSM pe faire santaz avec le MMM. Alors qui PTr panne céder en 2012 ! PTr ress fidel à philosophie bann grands tribuns du parti travailliste. Navin Ramgoolam pe ress ferm dans so bann engagement ki line prend vis-à-vis la population. » Et d’ajouter que « zame MMM pann fer enn crise tel ki li pe fer à présent. MMM inn avoué ena l’ancrage dan bann rezion urbains mais pa au nivo national. Seul leadership ki ena l’encrage au niveau national c’est celui du PM. Bérenger pe caress le MSM pou ki li ress trankil dans l’attente ki la porte PTr ouvert pou li. Li pe gard tou so bann options ouverts ».
Le député Hossen soutient que le MMM a depuis toujours négligé une communauté et qu’il essaye maladroitement de rectifier le tir. « MMM nepli ena respe pou la communauté mizilmann. Pou li rektifier sa li nom Uteem nimero 3 ». Pour lui, la stratégie du MMM de nommer Reza Uteem numéro 3 d’un éventuel gouvernement MSM/MMM est une mauvaise tentative de se rattraper auprès de la communauté musulmane.
Le député est revenu lui aussi sur les propos du leader de l’opposition, qui sont « une onde de choc qui a traversé le pays ». « Bérenger inn dir li ti pe etidye avec président la république à l’époque, sir Anerood Jugnauth, tou bann mwayen posib pou ranvers Navin Ramgoolam », ce qu’il qualifie de « grave » et de « honteux » pour un tel parti.
Par ailleurs, Patrick Assirvaden a fait ressortir que le PTr marque cette année ses 78 ans d’existence. Un dépôt de gerbes était prévu dimanche en hommage aux tribuns. Il soutient que « ce sont ces tribuns qui ont lutté tout au long de l’histoire afin de libérer le pays du colonialisme. Il y a eu des hauts et des bas pour enfin apporter la reconnaissance aux travailleurs mauriciens. L’homme a toujours été au centre du développement du pays et reste au centre de la vision du PTr ». Et d’ajouter que « la philosophie du PTr reste toujours d’actualité ».