La récente reconversion de l’Avenue Draper à Quatre-Bornes en rue à sens unique aurait « ennuyé » la troisième députée de Belle-Rose/Quatre-Bornes Nita Deerpalsing. Selon des sources concordantes, elle a fait comprendre mardi le fond de sa pensée à la maire de Quatre-Bornes Ariane Oxenham. Excédée, celle-ci aurait même songé un moment à démissionner. Mais les deux femmes minimisent l’incident dans leurs déclarations au Mauricien.
« Ce n’est pas une grosse colère, mais ce qui m’a ennuyée c’est que je n’étais au courant de rien, d’autant que des SMS circulaient à l’effet que c’est moi qui était derrière cette reconversion de l’Avenue Draper en une rue à sens unique », a concédé hier Nita Deerpalsing au Mauricien qui sollicitait un commentaire d’elle. « Je suis désolée, je ne peux accepter d’être accusée pour une action que je n’ai pas faite », dit-elle.
La députée dit déplorer qu’aucun exercice de communication ou de relation publique n’ait été effectué par la municipalité avant cette reconversion de l’Avenue Draper en une rue à sens unique. « J’ai reçu des plaintes d’un groupe d’habitants affirmant que personne ne les a prévenus de cette reconversion. C’est inacceptable. On ne peut du jour au lendemain venir changer les choses. On ne peut se réveiller le matin et constater qu’on a changé le sens de la circulation de votre rue », explique-t-elle encore. « Mon numéro de téléphone privé est connu du public et l’on me téléphone quand il y a un problème. Je me demande combien de conseillers municipaux donnent leur numéro privé au public », soutient-elle.
Nita Deerpalsing dit qu’elle peut comprendre qu’on puisse vouloir que l’Avenue Draper soit à sens unique pour des besoins de sécurité routière. « Je n’y vois aucun problème, mais qu’il y ait au préalable un exercice de communication et de relation publique », insiste-t-elle.
Sollicitée pour un commentaire, Ariane Oxenham n’a pas voulu confirmer l’incident. « La priorité des membres du conseil municipal est la sécurité des habitants de Quatre-Bornes. C’est ce critère qui nous a guidé dans notre décision de reconvertir l’Avenue Draper en son état initial, c’est-à-dire en une rue à sens unique », soutient-elle. « Qui sera responsable s’il y a un jour mort d’homme à cause de l’insécurité routière sur cette route ? » se demande-t-elle.
Cette affaire débute en décembre 2011 quand le Conseil municipal de Quatre-Bornes attire l’attention de la Traffic Management and Road Safety Unit (TMRSU) que la récente conversion d’une partie de l’Avenue Draper de sa jonction avec la Route St-Jean jusqu’à la Ramsaha Lane constitue une menace à la sécurité publique. Auparavant, l’Avenue Draper était à sens unique de l’Avenue Belle-Rose jusqu’à sa jonction avec la Route St-Jean. Selon les renseignements disponibles, c’est un unique habitant d’un complexe résidentiel situé à l’Avenue Draper qui a obtenu de la TMRSU ce double sens de la circulation. Et c’est le conseiller Kishore Chady qui s’est fait le porte-parole des nombreux habitants et usagers de l’Avenue Draper qui s’opposaient à cette décision pour des raisons de sécurité principalement. « Les écoliers de Baichoo Madhoo empruntent quotidiennement cette rue », a fait ressortir le conseiller Chady à une récente réunion du conseil où l’on débattait de cette question.
Au début de janvier, la MQB a organisé une visite des lieux en présence de la TMRSU, du conseiller Chady et de la police. La police a alors informé les participants qu’elle n’est pas au courant de cette reconversion de l’Avenue Draper en une voie à double sens. Elle ajoute que cela représente un danger, d’autant que la Route St-Jean se transforme le matin en une trois-voies en direction de Port-Louis.
À la dernière réunion du conseil, les conseillers ont été informés que la TMRSU a décidé de convertir à nouveau cette avenue en une voie à sens unique en direction de la Route St-Jean.
Et cette saga ne semble pas finir. « Les choses vont encore changer, car la Wastewater Management Authority va procéder à des fouilles à la Route St-Jean, entre sa jonction avec l’Avenue Draper et sa jonction avec l’Avenue Surat, et cela affectera le sens de la circulation à l’Avenue Draper », prévient Nita Deerpalsing.