Le nouveau président de la Fédération mauricienne de judo et disciplines associées (FMJDA), Josian Valère estime que cette discipline aura un rôle central dans le paysage sportif, particulièrement pour les 9es Jeux des îles de l’océan Indien en 2015 à La Réunion. Il compte poursuivre le travail effectué par son prédécesseur mais tout en apportant sa touche personnelle,déclare-t-il.
Josian Valère, comment avez-vous accueilli votre élection à la présidence de la FMJDA ?
Très bien. Je suis content d’avoir accédé à ce poste. C’est un challenge à la fois pour la fédération et pour moi.
Peut-on considérer votre élection comme une surprise ?
Non, je ne le pense pas. Peut-être que c’en est une pour ceux qui ne sont pas attentifs à l’évolution.
L’ancien secrétaire de la fédération avait déclenché une polémique, arguant que l’assemblée générale était illégale.
Je ne suis pas venu dans le sport pour faire de la polémique et encore moins l’alimenter. Nous avons tellement de choses à faire qu’on n’a pas un seul instant pour se laisser distraire.
Vous êtes à la tête d’une fédération de discipline olympique qui compte de nombreux licenciés. Quelle est votre vision pour votre mandat de quatre ans ?
Un mandat de quatre ans est long et court à la fois. Tout dépend de ce que l’on veut atteindre. Nous allons procéder étape par étape afin de fixer des objectifs à court, moyen et long termes.
Quels seront les grands axes ?
Les grands axes seront la formation à différents niveaux, c’est-à-dire pour les jeunes, nos élites, les arbitres et les entraîneurs. Nous accentuerons les échanges et permettrons à nos judokas de participer à des stages et compétitions à l’étranger. Nous étudierons aussi la possibilité d’obtenir les services d’un directeur technique national. Les Jeux des îles de l’océan Indien (JIOI) 2015 restent un événement important. La FMJDA envisage aussi de mettre l’accent sur le social afin de permettre à nos judokas d’évoluer dans un cadre leur permettant de progresser sur le plan sportif et social. Nous renforcerons notre présence dans les régions et conduirons fréquemment des détections. Cela dit, je dois saisir l’occasion pour féliciter le précédent comité directeur, particulièrement son président Rashid Jhurry, qui a bien fait progresser la discipline. Nous poursuivrons dans cette direction tout en apportant notre touche.
Quid les 9es JIOI ?
Ces Jeux seront la priorité de nos priorités. Nous mettrons tout en oeuvre pour peaufiner notre stratégie en conséquence. La FMJDA ambitionne de faire mieux qu’aux Seychelles.
Je pense que nous avons la capacité pour réussir à ces Jeux. Il suffit d’accentuer le travail déjà entrepris depuis quelque temps. Le judo aura un rôle central aux prochains JIOI.
Le Tournoi international de Maurice, prévu week-end au gymnase Pandit Sahadeo, sera votre première grande compétition en tant que président de la FMJDA ? Qu’attendez-vous de cette compétition ?
Ce sera un rendez-vous important pour moi mais davantage pour les judokas. Samedi dernier pour le Tournoi international de La Réunion, Maurice a décroché quatre titres. J’attends que la moisson soit encore plus intéressante ce week-end. Je ne peux que souhaiter bonne chance à nos judokas et leur demande de réserver un bon accueil à nos invités.