Les nouvelles mesures en vue de renforcer la sécurité routière entreront en vigueur à partir du 1er octobre, a annoncé ce matin le ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha, lors de la troisième rencontre de la National Road Safety Commission, présidée par Anerood Jugnauth.

S’agissant des rallyes illégaux, le ministre souhaite mettre en place un circuit pour les amateurs de vitesse dans les meilleures conditions. A cet effet, le gouvernement compte mettre à disposition une superficie de terrain aux promoteurs intéressés par ce projet.

« J’avais déjà fait une proposition de terrain dans la région de Pétrin, mais le climat n’est pas très favorable. De ce fait, nous collaborerons avec le ministère des Terres et du Logement afin de trouver une zone qui est beaucoup plus accessible et intéressera par la même occasion les promoteurs », a confié Nando Bodha.

Le ministre et les membres de la commission sont arrivés à la conclusion que des mesures doivent être prises en ce qui concerne les infractions routières. Nando Bodha est d’avis que, si entre 2000 et 2018 le parc automobile mauricien a augmenté par 50%, le nombre d’accidents reste néanmoins stable. Il ajoute de plus que 600 000 véhicules circulent à Maurice, « et les contrôler 24/7 n’est pas évident ».

« Le parc automobile continuera d’augmenter, mais nous devons faire en sorte que les mentalités et les blessés graves diminuent ».

Lors de cette rencontre, Nando Bodha a également annoncé un futur système de compilation de données des véhicules et des chauffeurs, accessible aux compagnies d’assurances, à la police et à la NTA. Pour ce qui est du « continuum éducatif  » autour de la sécurité routière au niveau des cycles primaire et secondaire, le ministre a déclaré que cette formation débutera à partir de janvier 2019.

À savoir que la commission se rencontrera une nouvelle fois avant la fin de cette année.

Ci-dessous, le bilan de la National Road Safety Commission.

National Road Safety Commission – BILAN by Le mauricien on Scribd