Randhir Pertaub n’a pas raté le coche pour sa rentrée 2015, et tout comme en 2014 alors qu’il entraînait pour le compte de l’ex-écurie Hurlywood, il a démarré sa saison sur une bonne note. On se souvient que l’année dernière il avait ramené deux victoires par l’entremise de Glory Boy et Captain Tempest. Samedi dernier, l’entraîneur s’est contenté d’un succès avec Absalom, piloté par Yashin Emamdee. Le doublé était à sa portée, mais son autre protégé Cools Style tomba sur plus fort que lui en Prince Alwahtan dans la septième course.
Après une reprise difficile pour le compte de l’écurie qui porte son nom — auparavant l’écurie Hurlywood qu’il dirigeait avait été contrainte de fermer ses portes au courant de la saison 2014 suite au départ massif des chevaux de Vicky Veeramootoo et consorts —, Randhir Pertaub affronte le nouvel exercice avec plus de sérénité. Il a déjà restructuré son établissement afin de ne pas revivre les mêmes événements que l’an dernier. «Les courses, c’est plus une distraction qu’autre chose pour moi. J’aime être à l’écurie avec les chevaux. Je n’ai pas envie de me retrouver avec un effectif de plus de 25 unités, ni de travailler avec beaucoup de propriétaires. Cette fois, je suis un des principaux actionnaires de mon yard et j’ai quelques fidèles propriétaires avec lesquels j’ai déjà proposé un plan pour la saison», a expliqué l’entraîneur à Turf Magazine.
Les premiers lauriers ont déjà été récoltés dès la journée inaugurale après une intersaison où son équipe et lui ont travaillé sans relâche. Et c’est Absalom qui lui a offert son premier succès de la saison au terme d’une sage course d’attente de Yashin Emamdee qui avait rejoint les rangs de cet entraînement il y a quelques semaines seulement. «Nitish Oodith, qui entraîne mes chevaux depuis le début de l’année, m’avait dit qu’il était plus confiant en Cools Style, mais il accordait également une bonne chance à Absalom. Je tiens à remercier tous ceux qui ont contribué à cette victoire, surtout Vicky Ruhee qui s’est toujours bien occupé de mes chevaux», a souligné Randhir Pertaub.
L’entraînement Pertaub avait également aligné Spacebeam dans l’épreuve d’ouverture. Malgré sa modeste performance, son mentor trouve qu’il n’a pas si mal couru « si l’on tient compte que le parcours du jour était un peu court pour ses réelles aptitudes».
Les deux autres partants de l’écurie, Joe’s Legacy et Cools Style ont terminé in the money, mais leur entourage s’attendait à mieux de leur part. «Cools Style a bien couru comme on l’espérait. Il a toutefois été malheureux, car il a été boxed entre les 300 et 200m. Bon, il a été battu par Prince Alwahtan qui demeure un bon cheval et on accepte sportivement la défaite. En ce qu’il s’agit de Joe’s Legacy, c’est est un cheval que j’estime beaucoup. Il m’avait offert une précieuse victoire la saison dernière. Il m’a déçu samedi dernier. Peut-être a-t-il pass his best», dira notre interlocuteur dubitatif.
Avec 16 coursiers sous sa férule, Randhir Petaub n’a pas placé la barre très haut cette saison. En attendant la venue de quelques nouvelles unités sud-africaines en vue d’être plus compétitif en fin de saison, il se concentre déjà sur la Duchesse qui se tiendra lors du dixième acte. « La Duchesse est une course qui m’a plutôt bien réussi jusqu’ici. Dans le passé, j’ai procédé à l’acquisition de quatre ou cinq chevaux qui ont participé à cette épreuve. Deux d’entre eux, en l’occurrence Ski Pass et Royal Chalon, ont été victorieux. Pour l’heure, j’ai le choix entre deux chevaux pour me représenter. Je pense pouvoir apporter une touche spéciale dans cette épreuve où c’est souvent le cheval le mieux entraîné qui a le dernier mot. Il faut toutefois faire ressortir que David affrontera Goliath, car le représentant de Ricky Maingard, One Cool Dude, devrait surclasser ses adversaires s’il évolue sur sa valeur sud-africaine».