L’écurie Rousset ayant décidé de lever quelque peu le pied, cette neuvième journée a été l’affaire des écuries Merven, Foo Kune, Gujadhur et Maingard, ses plus proches poursuivants au classement et qui en ont profité pour se partager les neuf épreuves au programme. La plus grosse part du gâteau est allée à Merven qui, en mettant à son compte un autre triplé signé Lion’s Print, Arctic Sun et Catch The Gers, confirme son net regain de forme. L’établissement Foo Kune, auteur d’un départ à tâtons, s’est quelque peu ressaisi avec Always Flirting et Captain Firth pour rester au contact de Gujadhur qui s’est rappelé aux bons souvenirs de ses partisans avec les outsiders King Fahiem et Beautiful Bhutan, tous deux pilotés par le deuxième jockey, Sunil Bussunt. Ce furent du reste les premières victoires du Mauricien cette saison. Quant à l’écurie Maingard elle n’a pas fait dans la demi-mesure malgré l’absence de son entraîneur avec Acapella et Casey’s War, justifiant la confiance placée en eux. Ce fut aussi les premières de Nicolas Dupavillon que Ricky Maingard avait designé pour le remplacer le temps que durera son absence.
C’est finalement dans la salle des commissaires de courses que tout se joua après que le jockey Juglall qui pilotait François Bernadus, arrivé second, eut logé une objection contre le vainqueur pour interférence alléguée à 125 mètres du but. Après de longues minutes de délibération, ceux-ci décidèrent de maintenir l’ordre d’arrivée au grand dam du clan de l’écurie Hurlywood qui, après Pierneef, avait  tenté le pari osé de faire débuter victorieusement un autre nouveau.
Comme on s’y attendait, ce fut Wieland qui se montra le plus rapide à l’ouverture des boîtes de départ au contraire d’Eskimo Roll qui fut moins percutant dans le même exercice. Sous les sollicitations de Rye Joorawon, la doublure de l’écurie Rousset eut tout le loisir de se placer dans la position tête et corde avec Eskimo Roll se reprenant bien pour se placer en deuxième position. Casey’s War fut bien calé à la corde en troisième position avec sur son arrière-main Azapel, arrivèrent ensuite François Bernadus, Intercontinental, à son extérieur Ice Axe tandis que Gemmayze Street fermait le cortège.
Wieland imprima un train régulier à l’épreuve et les positions restèrent pratiquement les mêmes, sauf dans la descente lorsqu’Intercontinental en voulant améliorer sa position, força Ice Axe davantage en épaisseur. Bien inspiré, l’apprenti Bhaugeerothee devait reprendre sa monture et le placer dans le dos du porte-drapeau de l’écurie Rousset.
Nullement inquiété à l’avant, Joorawon put doser l’effort de son cheval qui aborda la dernière courbe en solide meneur. Eskimo Roll s’amena à son extérieur emportant dans son sillage Casey’s War. François Bernadus se vit offrir un boulevard en pleine piste mais dut vite déchanter lorsque sous la cravache de Bussunt, Azapel versa à l’intérieur. Avec Casey’s War qui fut dirigé à l’extérieur pour passer Eskimo Roll, le passage devait se refermer avec pour conséquence que Juglall dut reprendre sa monture. Les commissaires de courses furent d’avis que ce fut Azapel qui changea de ligne en premier et qui fut à l’origine de la faute subie par Francois Bernadus tandis qu’il était difficile d’évaluer, avec certitude, la contribution de Casey’s War dans ladite faute.
Lancé à fond par Robbie Burke, Casey’s War prolongea son effort en dépit du fait qu’il fut poussé davantage vers l’extérieur avec le changement de ligne d’Eskimo Roll dans la partie concluante de l’épreuve. À l’intérieur, François Bernadus n’avait pas encore dit son dernier mot et dès qu’il fut mis sur son bon pied par son jockey, il remonta comme une fusée. Cependant, le but arriva trop tôt pour lui. Eskimo Roll conserva la troisième place devant Gemmayze Street qui courut en net progrès et qui s’est mieux comporté au finish. Casey’s War boucla les 1365m dans le temps de 1.23.63 par piste molle à 3.0 unités et enregistra du coup sa dixième victoire en 24 courses disputées sur notre turf.