La Government Teachers’ Union (GTU) se félicite des recommandations du rapport Manraj. Selon son président, Vinod Seegum, presque toutes les demandes du syndicat ont été agréées. La GTU se lance maintenant dans une nouvelle bataille pour la concrétisation du Bachelor in Education par le Mauritius Institute of Education (MIE).
« L’alignement salarial avec le secondaire est une question de traitement égal pour diplôme égal. C’est une grande injustice envers les enseignants du primaire qui a été corrigée. » C’est en ces termes que Vinod Seegum exprime sa satisfaction des recommandations de l’Errors, Omissions and Anomalies Committee, présidé par Dev Manraj.
Il rappelle que c’est une lutte longue de 30 ans qui aboutit. « Le regretté Donald Chessworth, en parfait visionnaire, avait jeté les jalons pour l’alignement salarial en recommandant des cours d’Advanced Certificate in Education et de Diploma in Education. »
Grâce à cela, poursuit Vinod Seegum, 95 % des enseignants possèdent aujourd’hui un Diploma. « C’est ce qui nous a permis de mener bataille à armes égales pour l’alignement salarial. » Outre cette « victoire historique », la GTU se félicite également de la création du poste de Support Teacher, de 5 % d’augmentation d’Invigilating Fees pour le CPE/SC/HSC, ainsi qu’une augmentation de Rs 1 000 aux maîtres d’écoles pour la gestion des départements préscolaires dans leurs établissements.
La manière de négocier, dit-il, a joué beaucoup dans cette bataille, sans compter que la GTU avait le soutien du Premier ministre et du ministre de l’Éducation. Le syndicat s’attellera maintenant à la concrétisation du cours de Bachelor in Education, qui sera dispensé par le MIE. Il permettra aux enseignants du primaire d’avoir le statut de « gradué ».
Vinod Seegum avance également que la GTU a insisté auprès du ministère de l’Éducation pour le gel d’un nouvel emploi du temps émis depuis lundi. « Celui-ci ne prenait pas en considération certains aspects pratiques. Par exemple, on avait classé les cours de langues orientales à la première période, alors que généralement, ce temps est réservé aux mathématiques, car les enfants ont une meilleure capacité de concentration le matin. »
De même, le syndicat est d’avis que les classes de Road Safety doit être confiées aux enseignants ayant un emploi du temps plus libres, comme ceux de langues orientales ou les mentors, car les general purpose teachers sont déjà chargés.