Dans le cadre du Microsoft Play Fair Day a été publiée une première étude sur l’impact financier du piratage de logiciels sur les économies émergentes. Le taux de 56 % pour Maurice représenterait un manque à gagner de USD 5 millions.
USD 5 millions. Il s’agit là de plus de Rs 150 millions, soit « un énorme préjudice aux entreprises qui jouent franc jeu en utilisant des logiciels authentiques », selon le rapport sur l’impact financier du piratage de logiciels sur les économies émergentes. Et d’ajouter : « Le piratage de logiciels est un danger pour l’économie mauricienne, autant qu’il est un obstacle à la création d’emplois pour les étudiants, les développeurs et les professionnels de l’informatique », affirme Vincent Bourelly, responsable des dossiers antipiratage chez Microsoft Océan Indien.
La lutte antipiratage est la raison d’être du Play Fair Day organisé le 22 novembre. Dale Waterman, procureur pour Microsoft des dossiers de lutte contre le piratage informatique, souligne que cet événement viendrait « illustrer la manière dont le piratage informatique obstrue les possibilités d’embauche et d’innovation ». Ainsi le Play Fair Day, une campagne à l’échelle planétaire, viendrait sensibiliser consommateurs, entreprises et gouvernements au fait que si l’usage de logiciels contrefaits est « indéniablement » un danger pour les données personnelles, il gangrènerait également l’économie dans son ensemble.
C’est que vient nous démontrer une étude de Keystone Strategy. Selon le rapport : « En Chine, les sociétés qui utilisent des logiciels originaux ont un manque à gagner de plus de USD 863 million contrairement à celles qui font usage de logiciels piratés. Ceci équivaut à plus d’un milliard de dollars qui ne peut être réinvesti chaque année dans l’économie, soit 500 nouvelles usines, 65 000 nouvelles machines ou 200 000 employés supplémentaires en Chine. »
En outre, le message essentiel que veut véhiculer Microsoft à travers cette initiative : aux nouveaux acquéreurs d’ordinateurs ou de coffrets, il est recommandé de vérifier la présence du Certificate of Authenticity attestant l’acquisition d’un logiciel original. Les utilisateurs de PC peuvent contacter Microsoft Océan Indien ou consulter les sites web http://www.howtotell.com et http://www.gogenuine.mu pour toute autre information sur le piratage de logiciels, les dangers liés à l’usage d’un logiciel piraté ou comment reconnaître un logiciel authentique d’un faux.