La dernière création de Ravior, qui symbolise la solidarité, a été inspirée par l’espoir, l’amour et l’unité. Hope a été créée dans cet élan. Sa vente contribuera à soutenir le Mouvement pour le Progrès de Roche Bois (MPRB) et à rendre davantage visibles les actions de cette ONG qui encadre parents et enfants pour une meilleure qualité de vie. Plusieurs personnalités se sont associées à la campagne imaginée par Ravi Jetshan.
Côté pile : Lespwar, Lamour, Linite. Côté face Hope, Love, Unity. Rebords et lettres en argent sur fond noir, rouge, bleu, jaune ou vert. Au centre, une croix que les contours arrondis transforme en trèfle à quatre feuilles, comme pour représenter l’optimisme qui l’habite. Au milieu, une flamme et tout le symbolisme de la lumière. Argentée pour certains, dorée pour d’autres. Nouée à des lacets en cuir, la création peut être portée comme un bracelet ou en médaillon. Certains l’ont essayée sur le front. D’autres pensent en faire des manchettes de chemise ou un collier. L’on pourra aussi le customiser de pierres précieuses ou l’adapter à d’autres fantaisies…
Épurée, inspirée, simplement élégante, la pièce est un beau bijou, un bel objet d’art. La création de la bijouterie Ravior se veut surtout un symbole, un message, un maillon dans la grande chaîne de fraternité et de solidarité qui se construira avec le lancement de la campagne cette semaine. Ravi Jetshan l’a baptisée Hope.
Lespwar
Espoir. Au coeur de Cité Roche Bois, le terme prend toute son importance, tout son sens. “On le voit dans les sourires des enfants et des parents que nous accompagnons. C’est une joie de les voir s’épanouir. Cela nous apporte de l’espoir”, confie Edwige Dukhie, directrice du MPRB. Les défis d’un présent difficile et d’un avenir incertain pèsent parfois lourd sur l’ONG. Mais convaincue de l’importance de sa mission et de la pertinence de son engagement, elle s’accroche. “C’est l’espoir qui nous fait continuer”, souligne Edwige Dukhie.
Même par vents contraires, le MPRB a su manoeuvrer au milieu des flots, poussé par la détermination de ses membres, eux-mêmes motivés par la confiance que leur avait accordée la communauté. Et même si le soutien ne se trouve pas à chaque coin de rue, le MPRB s’est construit à travers des initiatives de solidarité. Telle la campagne qu’organise en ce moment la bijouterie Ravior.
Énergies
Il n’y a pas de hasard; il n’y a que des rendez-vous… Un heureux concours de circonstances qui finit par mettre en contact deux flots d’énergie qui semblaient se rechercher. Cela fait quelques années déjà que Ravi Jetshan voulait mettre ses talents de créateur au service du social et qu’il rêvait, parallèlement, de permettre à tout un chacun d’avoir accès à un bijou stylisé. Au début de l’année, la toute première visite qu’il effectue dans les locaux du MPRB suffit à le convaincre. Il avait accompagné son ami Patrice Offman qui y est engagé dans des projets pédagogiques avec les enfants fréquentant le centre.
“Pour moi, ces enfants représentent l’espoir.” Car ils ne se laissent jamais emporter par la fatalité ou le défaitisme. “À Roche Bois, il y a beaucoup de joie, beaucoup de bonne humeur, malgré les difficultés. Dans ce qu’ils font, dans leur manière de vivre, ce sont souvent ces enfants qui nous apprennent à comprendre le sens de l’espoir. C’est à nous de savoir le partager avec les autres”, confie Ravi Jetshan.
Ravior a alors pensé à un bijou autour duquel monter toute une opération de solidarité pour venir en aide au MPRB et pour porter haut la flamme de l’espoir. “Nous voulions d’une pièce simple, confortable, durable et esthétique.” Hope a alors pris forme.
Éducation
Il y a 18 ans, un collectif d’habitants de Roche Bois montait au créneau pour réclamer un meilleur environnement pour la cité. À côté des habitations, il y avait un dépotoir, un service de quarantaine. Il a fallu des manifestations et des actions de pression pour faire enfin réagir les autorités, qui avaient abandonné cette région à son triste sort.
Le MPRB a contribué à gagner cette première bataille. Mais les citoyens ont pris conscience qu’il fallait lutter ensemble pour l’amélioration de leur environnement social. “Nous avons décidé de travailler avec les enfants, conscients de l’importance de l’éducation. C’est ainsi que nous avons commencé un travail auprès des enfants scolarisés et non-scolarisés.” Cette première étape a permis aux membres du MPRB de comprendre qu’il était nécessaire d’inclure les parents dans le projet afin de les aider à mieux orienter leurs enfants.
Encadrer
Au fil des années, le MPRB a évolué, en répondant aux besoins exprimés par la communauté. L’objectif demeure toujours l’amélioration de la qualité de la vie pour tous les habitants, dans cette région écrasée de préjugés et qui a souvent été gardée à l’écart du processus de développement. Plusieurs programmes pédagogiques ont été développés à l’intention des enfants de la région, ainsi que leurs parents : “Nous estimons que chaque année, nous touchons approximativement 2,000 personnes”, dit Edwige Dukhie.
Le MPRB a aussi collaboré avec d’autres structures de la région pour améliorer les services disponibles. En ce moment, quelque 200 parents participent activement aux nombreuses activités du centre. Leurs enfants sont aussi encadrés par des animateurs. Prochainement, le projet Zeness Lalimier sera lancé pour l’accompagnement des enfants en bas âge qui sont non-scolarisés. Sur une base pédagogique, des enfants seront aussi initiés au jardinage et à la sculpture. “Nous espérons consolider le travail que nous avons commencé. Pour tous ces projets, comme pour le salaire des animateurs, il nous faut trouver des fonds.”
Financer et soutenir
10% de la vente des bijoux conçus pour cette opération montée par Ravior sera reversée au MPRB. Le modèle comprenant la flamme argentée coûtera Rs 1,300 (+TVA) et celui avec une flamme dorée sera vendu à Rs 2,000 (+TVA). La création a été enregistrée officiellement et des précautions pratiques et légales ont été prises pour éviter qu’elle ne soit copiée.
“Le soutien que nous avons lancé va bien au-delà de l’aspect financier uniquement”, précise Ravi Jetshan. D’où la campagne de visibilité qui accompagne cette opération. L’objectif est de contribuer à la reconnaissance du travail du MPRB et d’attirer l’attention vers les réussites de l’ONG. “Nous voulons dire à ceux qui peuvent aider le MPRB d’y aller à leur tour. Il y a encore du travail à faire.”
Une trentaine “d’ambassadeurs” se sont associés à cette initiative. Des artistes, des travailleurs sociaux, des personnalités, entre autres, qui aideront à vulgariser la campagne à leur niveau respectif. Parallèlement, une campagne publicitaire imaginée avec la collaboration de Redhouse Y&R sera lancée.
Disponible dans les bijouteries Ravior à Quatre-Bornes, Rivière Noire (Ruisseau Créole), Port-Louis (Newton Tower) et à la boutique hors taxe de l’aéroport, le bijou sera aussi présenté sur www.ravior.com/hope et sur la page Facebook Hope project Mauritius.
Prendre en main
Le travail réalisé par le MPRB durant ces dernières années est indiscutable. Sa contribution pour le développement de cette région a été particulièrement significative. “Roche Bois a toujours eu une réputation négative, contre laquelle nous luttons sans cesse. Désormais, ce sont les habitants eux-mêmes qui se prennent en main. Nous espérons être un exemple pour les autres endroits du pays qui sont touchés par les mêmes problèmes”, souligne Edwige Dukhie. Elle est particulièrement reconnaissante envers Ravi Jetshan, car la présente opération apporte un nouvel espoir pour le MPRB.
Pour Ravior, cette première campagne n’est qu’un début. Maintenant qu’elle existe, Hope/Lespwar servira la cause humaine longtemps encore, que ce soit avec le MPRB ou tout autre projet qui correspondra aux valeurs prônées par la bijouterie. Compte tenu du symbolisme associé, Ravi Jetshan souhaiterait “qu’une variété de personnes porte ce bijou”. Il conclut en rappelant une évidence : “Roche Bois, li kot nou, li dan nou pei. En venant en aide à cette région, nous participons à un mouvement pour le progrès de l’île Maurice dans son ensemble.”