Ravi Rawa, un des six candidats reçus aux derniers examens d’assistant-entraîneur tenus en décembre dernier, ne compte pas se cantonner dans le simple rôle que lui confère son nouveau statut. C’est ainsi que l’ancien jockey a soumis un Pre-Training Project Plan au Mauritius Turf Club, projet qui vise à assister les entraîneurs dans la rééducation des chevaux réputés pour être difficiles ou immatures. Dans cette optique, le principal intéressé a fait une demande en bonne et due forme au MTC pour une Pre-Trainer Licence. Le projet de Ravi Rawa peut être qualifié de novateur en ce sens qu’il n’existe aucun service de ce genre, du moins officiellement, à Maurice. En effet, avec la charge de travail des différents entraîneurs, certains jeunes compétiteurs et/ou coursiers caractériels ne disposent pas d’un suivi personnalisé qui aurait pu les aider à mieux se réhabiliter, ce à quoi Ravi Rawa compte bien remédier avec son projet. Le Mauricien propose d’organiser les séances de rééducation au centre Guy Desmarais à Floréal après les heures d’entraînement, au Club Hippique de Maurice ainsi que dans les centres privés affiliés au MTC. Parmi la panoplie de services proposés, retenons l’accompagnement des inédits et autres babies (chevaux âgés de 2 ans), la rééducation des chevaux réputés pour être difficiles aux stalles, le traitement de dent voire des massages thérapeutiques pour des chevaux souffrant du dos et du cou, entre autres. Ravi Rawa est quelqu’un qu’on ne présente plus dans le giron hippique. Avec 27 années d’expérience dans le domaine — il a été tour à tour jockey, Riding Master, Training Supervisor à Floréal et assistant-juge de départ —, c’est fort d’une grande connaissance du cheval qu’il se lance dans cette nouvelle aventure. « C’est ma façon à moi d’apporter ma contribution dans l’avancement des courses à Maurice », nous a-t-il déclaré. « Vous savez, de nos jours, il y a de plus en plus de jeunes chevaux qui viennent à Maurice, sans compter ceux qui arrivent avec leurs petits soucis. Le but de ce projet est d’offrir aux entraîneurs la chance de réhabiliter ces chevaux et aux propriétaires d’entrevoir une lueur d’espoir pour leurs protégés. L’acquisition d’un cheval de course nécessitant un investissement conséquent, il serait dommage que toutes les ressources ne soient pas mobilisées pour qu’il atteigne son plein potentiel. » Il faut faire ressortir que Ravi Rawa n’en sera pas à son coup d’essai dans ce domaine, car fort de ses expériences acquises à l’étranger, notamment en Angleterre, en Australie et en Irlande, il a aidé plusieurs coursiers qui étaient jugés inaptes à la compétition à Maurice à retrouver un second souffle. À titre d’exemple, nous citerons les Alaric, Pigeon Post, Sovereign Service et autre Galaxy Way. Son apport a aussi été non-négligeable dans la victoire de Campus, premier inédit à triompher d’entrée au Champ de Mars. Ce fut en 2009. Homme de cheval, Ravi Rawa a travaillé avec la plupart des entraîneurs à Maurice dont Vincent Allet, qu’il a aidé à décrocher le titre d’entraîneur champion en 2007.