Au sein de l’industrie sucrière, c’est la guerre ouverte entre la Mauritius Sugar Producers Association (MSPA) et les syndicats, notamment ceux faisant partie du Joint Negotiating Panel, en l’occurrence l’UASI, l’AGWU, l’OUA et la SILU. En réponse à une demande d’ouverture de négociations de la part des syndicats au sujet de l’introduction d’une Pensionable Allowance de Rs 2 000 et de la création d’un Human Dignity Fund, la MSPA a tout simplement confirmé la résiliation du Procedural Agreement existant avec les syndicats.
Dans la lettre adressée aux syndicalistes au lendemain des fêtes de l’indépendance, Jean Li, directeur de la MSPA, soutient que conformément à une résolution adoptée lors de l’assemblée générale du 29 février, les prochaines négociations collectives se tiendront au niveau des compagnies sucrières et non de l’industrie en vue de refléter les nouvelles réalités de ce secteur.
« The MSPA members are of the opinion that such a shift to collective bargaining at enterprise level is a very positive development as it will be beneficial to both employers and their respective employees, particularly in the context of the new economic environment », poursuit Jean Li, qui donne avis préalable aux syndicalistes au sujet de la résilitation de l’accord procédural existant.
Cette décision a provoqué une véritable levée de boucliers au sein du Joint Negotating Panel, qui considère cette démarche comme une déclaration de guerre de la MSPA. « Le patronat de l’industrie sucrière veut effectuer un retour en arrière, soit à l’époque coloniale, où le mot d’ordre était de diviser pour mieux régner avec pour consequence une détérioration directe des conditions de travail dans ce secteur économique », soutiennent Ashok Subron et Serge Jauffret au nom du Joint Negotiating Panel.
Dénonçant la mauvaise foi de la MSPA, les syndicalistes maintiennent que « la MSPA continue à négocier des bénéfices au nom de l’industrie sucrière mais refuse d’assumer ses responsabilités vis-à-vis des salariés. De ce fait, nous n’aurons d’autre choix que de soumettre une demande pour le gel des bénéfices accordés par l’Etat à l’industrie sucrière. La MSPA siège sur le Sugar Reform Trust, qui décide de l’allocation des fonds publics aux compagnies sucrières ».
Les animateurs du Joint Negotiating Panel critiquent la récente prise de position du ministre du Travail et des Relations industrielles, Shakeel Mohamed et prévoient une campagne de mobilisation sur le terrain en vue de décider de la marche à suivre dans ce nouveau conflit industriel dans le secteur sucrier.