On savait les relations tendues entre le Comité Olympique Maurice (COM) et le ministère de la Jeunesse et des Sports. Mais deux extraits d’une lettre que le COM a envoyée à la FIFA (Fédération Internationale de Football Association) et qui ont été publiés dans les colonnes de notre confrère Le Mauricien d’hier matin ont mis le feu au poudre. A tel point que dans les coulisses de l’hôtel du gouvernement, où l’Assemblée Nationale s’était réunie durant toute la journée d’hier, on parle d’affaire semblable à Ramgoolam-Bérenger sur l’affaire Med-Point. Toujours est-il qu’ à hier, Devanand Ritoo dit avoir consulté à tout va autour de lui et émettra dans les 48 heures un communiqué pour dire entre autres qu’il est «très concerné par les propos qui lui sont imputés». Alors que le président du COM qui a contacté Week-End hier matin au téléphone a parlé «d’erreur de sa part».
Deux extraits de la lettre ont été publiés par notre confrère du Mauricien. Primo: «In presence of many Presidents and representatives of Federations and the President of the MOC, the Minister openly showed his disdain for the President of the MFA and wished his dismissal» en évoquant les propos de Devanand Ritoo tenus aux Seychelles durant les Jeux des Iles.
Secundo: «This is a disservice to the sport and may also be interpreted as an arm-twisting strategy to discredit the President of the MFA in public opinion» en parlant du non-financement du Club M pour les préliminaires de la Coupe du Monde 2014 face au Liberia.
C’est donc hier matin que le ministre Devanand Ritoo a indiqué à Week-End l’existence de cette lettre. «Je tiens d’abord vivement à déplorer cette démarche du comité olympique à mon égard et à celui de la République de Maurice. Je ne comprends pas vraiment les raisons de cette attaque qui de toute évidence est basée sur des earsay evidences. J’ai essayé de prendre contact avec le président du comité olympique, mais pris par mes engagements à l’Assemblée Nationale je n’ai pas pu le joindre. Par contre, j’en ai parlé avec le secrétaire général, Vivian Gungaram, qui se trouvait à Paris en début de la journée d’hier qui m’a indiqué ne pas être l’auteur de cette lettre. J’ai vivement déploré cette attitude et je tiens à dire à tous les sportifs et à toute la population mauricienne que les propos qui lui sont imputés sont faux et malicieux, surtout que cette lettre a été envoyée à une fédération telle que la FIFA et dont, dans deux ans, nous allons accueillir le congrès. Mais quel est vraiment le but derrière? Le COM cherche-t-il a ternir l’image de la République de Maurice? J’avoue que ces derniers temps, je n’arrive pas à comprendre l’action du comité olympique qui est définitivement plus dirigée vers moi que vers les sportifs. Je suis en contact avec mes hommes de loi, la police et le State Law Office pour prendre toute action que je jugerai nécessaire pour préserver mon intégrité de ministre et celle de la République de Maurice qui prend encore un autre sale coup par des actions irréfléchies de nos responsables sportifs», a soutenu à Week-End Devanand Ritoo.
Ce dernier dit attendre le retour au pays de Philippe Hao Thyn Voon, le président du COM. Les deux hommes devraient se rencontrer durant la semaine et dans l’entourage du ministre, on a laissé comprendre à Week-End que cette réunion devrait vraisemblablement se tenir durant la journée de lundi. Mais comme PHTV arrive à Maurice ce lundi après un passage à St Kitts où il a assisté à l’AG du Commonwealth Games Association, rien n’est encore confirmé. Cependant tôt hier matin, le président du COM est entré en contact téléphonique avec Week-End. On sentait dans ses propos un embarrassement certain que sa lettre a été rendue publique, contre son gré dit-il. «C’est une erreur de ma part, je pense», a-t-il laissé échapper.
Reste que pour l’heure, le mal est déjà fait et espérons que la rencontre entre les deux hommes donne sur quelque chose de positif.